Les essentiels de la mère allaitante

Le citron a 15 mois et est toujours allaité matin et soir.
Vers la fin de l’été, on avait commencé un processus de sevrage puis quand on est arrivé à une tétée le matin + une le soir, on s’est rendu compte que ça nous convenait parfaitement à tous les deux. Au lieu de passer complètement au lait de vache, on va continuer à ce rythme jusqu’à ce que l’un de nous indique un besoin différent.
Le citron boit du lait de vache entier (bio) et de l’eau entre les tétées.

J’ai vraiment eu un allaitement hyper heureux avec mon citron, et voici les quelques accessoires que je considère comme essentiels à la maman qui allaite:

1. Des tops d’allaitement
Screen Shot 2017-10-29 at 3.35.18 PMC’est tout simplement chez H&M que j’ai trouvé les tops d’allaitements avec le meilleur rapport qualité-prix! J’en ai quelques autres, que j’ai payé 3 voire 4 fois plus chers, qui ne sont pas aussi confortables et qui tiennent très chaud. Ceux-ci ne requièrent pas le port d’un soutien-gorge en dessous puisqu’il est inclus. Peut-être pas génial si vous avez une très grosse poitrine (je faisais un 95C pendant la majorité de mon allaitement et ça passait très bien). On peut également dormir avec sans que ça gène. J’adorais ne pas avoir à montrer mon ventre lorsque j’allaitais à l’extérieur, surtout au début quand j’avais encore beaucoup de gras.

2. Les brassières d’allaitement sans aucun plastique/métal
Screen Shot 2017-10-29 at 3.41.37 PM
Je n’aime pas particulièrement ne pas me sentir « tout confort ». Avant d’être enceinte, je portais uniquement des brassières à enfiler par la tête, et sans armature. J’ai continué pendant ma grossesse, il a juste fallu que j’adapte les tailles, mais après la naissance du citron, j’étais passée à des soutien-gorges d’allaitement avec des petits crochets derrière et avec des clips pour dégrafer le bonnet. Puis j’ai découvert la brassière d’allaitement à tirer au niveau du bonnet, et ma vie de maman allaitante a changé! Fini les irritations et autres gratouilles! Fini les marques sous les vêtements et le clip de l’épaule qui s’enfonce dans la peau parce qu’on porte un sac bandoulière! Sérieusement, cette brassière est le soutif le plus confort du monde, et je ne compte pas m’arrêter de la porter une fois l’allaitement fini!  Souvent vendues au rayon « soutien-gorge d’allaitement de nuit », H&M propose également des brassières de ce type, et à un prix plutôt sympa!
J’ai aussi celui-ci, avec des clips, mais je ne le dégrafe jamais parce qu’il s’écarte très facilement, et cette brassière absolument adorable qui n’est pas faite pour l’allaitement mais dont le bonnet s’écarte également sans aucun problème.

3. Le pyjama d’allaitement
Screen Shot 2017-10-29 at 3.57.46 PM
Chez moi, ça caille sévère en hiver et lorsque je me levais encore la nuit pour allaiter le citron, j’avais souvent froid, même avec un gros gilet sur un débardeur. Ce haut « deux en un »  me permettait de ne sortir que le nécessaire au rassasiement de l’agrume sans exposer trop de peau et me geler le temps de la tétée.

4. Un coussin d’allaitement indéformable
Screen Shot 2017-10-29 at 4.02.59 PMLe support qui va dans le dos est génialissime! Ce coussin d’allaitement dont je n’ai pas pu me passer durant des mois s’attache autour de la maman pour un positionnement parfait. Il est semi-rigide (l’enfant ne s’enfonce pas) et permet l’allaitement de chaque coté en gardant un dos bien droit même lorsqu’on se met en arrière, et dans n’importe quelle situation. Les petites « bosses » pour la tête du bébé permettent à la maman de toujours garder les épaules relâchées (des épaules tendues engendrent facilement des soucis de circulation dans les seins). La housse s’enlève en un tour de main pour passer au lave-linge. C’est également un bon outil contre le mal de dos si vous y êtes sujet — le Viking l’a utilisé plusieurs fois devant la télé, héhé!

5. Une tisane d’allaitement
Screen Shot 2017-10-29 at 5.53.49 PM
On en trouve un peu partout, estampillée allaitement, bio ou pas, en supermarché et en petite boutique, en sachets prêts à l’emploi ou en feuilles, et sans savoir forcément des problèmes de quantité de lait, je trouvais ça rassurant d’avoir une tisane que je pouvais boire sans m’inquiéter des ingrédients. Je n’ai jamais noté un effet sur ma production de lait mais j’ai beaucoup apprécié le goût de la mienne, un peu anisée.

Le truc d’allaitement que j’ai acheté et qui n’a jamais servi

Le collier d’allaitement/dentaire
Screen Shot 2017-10-30 at 7.49.31 AM
J’étais persuadée que le citron allait adorer jouer avec et qu’ainsi, il mâchouillerait moins ses manches ou le col de mon pull quand il serait dans mes bras, mais il n’a jamais montré un quelconque intérêt pour ce truc qui est, somme toute, bien moche à porter, même si j’ai un modèle tout noir. C’est un enfant qui n’a pas besoin de faire autre chose pendant la tétée, donc j’ai remisé au placard ce machin immonde dont tout le monde raffole aux USA!

Allaitement et robes, c’est possible!

Et même en hiver, au pays du vent glacial et de la neige éternelle dans le Vermont!
Je ne parle pas d’utiliser des robes d’allaitement. Ça existe, bien sûr, et pas des moches: nous ne sommes plus dans les années 80 où être enceinte signifiait s’habiller comme un sac pendant 9 mois et après.

Je parle de porter des robes standards, qu’on va remettre une fois que l’on n’allaite plus. Rien ne vous empêche de continuer ensuite à porter une robe d’allaitement. Cependant, elles sont souvent aussi robes de grossesse, faites dans un matériau léger et étirable, avec un style plutôt été, je trouve. Si vous projetez d’avoir plusieurs enfants rapprochés, ça peut être un bon investissement!

Pour moi, la qualité d’un vêtement influe directement sur sa durée de vie; j’essaie de vivre de façon plus durable, donc d’acheter moins en achetant mieux. Je connais maintenant les marques américaines que j’apprécie, qui me vont bien, qui durent, et je découvre aussi des marques éthiques et plus respectueuses de l’environnement. J’essaie de les inclure lorsque j’ai besoin d’un nouvel article. Tout n’est pas disponible, encore moins à un prix correct, et les articles de grossesse/allaitement sont quasi inexistants dans cette catégorie! On ne va pas se leurrer: H&M Conscious, c’est pas de l’éthique, c’est du marketing…

D’une façon générale, trop de trucs différents et trop de couleurs peuvent (me) rendre le choix difficile et les associations impossibles: on connait tous le fameux « j’ai rien à mettre » alors que le placard ne ferme même plus! C’est très vrai en ce qui me concerne, c’est donc une pratique que j’ai abolie au cours des trois dernières années.
Si on regarde mon dressing, je n’ai que du neutre (en dehors d’une ou deux pièces de couleurs par saison): plusieurs nuances de gris, du blanc, du beige, du noir et du bleu nuit/jean.

Je suis devenue minimaliste avec les années.
D’abord, je crois que c’est l’Amérique qui m’a influencée: on est pas apprêté ici comme on l’est en France. Puis, en 2014, revenant d’Afrique, j’ai traversé une « crise de fringues »: je ne savais plus ce qui m’allait, je me trouvais souvent déguisée dans mes vêtements de travail. J’étais peu à l’aise dans des habits restrictifs et serrés. Je ne supportais plus les bijoux « fantaisies ». J’ai fait le fameux test plusieurs fois, je n’ai ni un profil argent ni un profil or, mais j’ai une préférence pour l’or jaune et rose. C’est certainement ce qui contrebalance le fait que je porte beaucoup de gris!

Mon style s’est formé pour devenir plus neutre et plus épuré. C’est aussi à ce moment-là que j’ai réalisé à quel point mes cheveux, ces dernières années, avaient (naturellement) beaucoup foncé! Une amie m’a demandé plusieurs fois si j’avais une teinture mais non, je ne me suis pas teint les cheveux depuis octobre 2014… après avoir recouvert de brun une catastrophe rousse qui ne m’allait pas du tout. Les cheveux presque noirs que l’on voit sur la photo de l’usine à Teddy, c’est ma vraie couleur (avec des gris bien sûr, héhé). Je me demande si mon teint a aussi changé, ce qui expliquerait que certaines couleurs ne me vont plus. C’est possible ça, le teint qui change? (en dehors de quand on vit dans un environnement de cigarette, vu que ce n’est pas mon cas, ou d’un bronzage, puisque ce n’est pas mon cas non plus)

Voici donc deux robes non-grossesse, non-allaitement, qui peuvent se porter malgré tout lorsqu’on allaite:

IMG_6571IMG_6616

L’une est grise avec un col bénitier, l’autre bleu chiné avec une encolure danseuse. Elles viennent toutes deux de chez Lou and Grey. Ce n’est pas une marque dite éthique, même s’ils garantissent que:
* ils n’utilisent pas matériaux provenant de pays qui autorisent l’emploi des enfants
* ils ont banni tout commerce avec l’Ouzbékistan (où le coton est récolté par des enfants)
* ils ne font pas de marché avec les usines du Bangladesh qui ont été victimes de la tragédie incendiaire de 2013
* ils n’utilisent pas de teintures toxiques pour l’acheteur ni de technique de décapage au sable (le truc qui donne l’effet vieux aux vêtements), dangereuse pour les ouvriers
Il y a beaucoup de blabla sur le site de la marque mère (Ann Inc.) avec des tournures de phrases destinées à… noyer le poisson. Mais je m’égare, je m’égare.

Comment donc j’allaite avec ces robes?
Et bien, je les porte avec un legging et un long débardeur d’allaitement en dessous!


Le long débardeur vient de chez H&M Mama. Il est vendu dans lot de deux, qui sont relativement peu chers tout en étant très confortables. Ils existent en France aussi.
Ils sont faits en coton bio (ce qui garanti un peu de sécurité pour celui qui cultive le coton, mais c’est tout).

Avec la robe grise, je peux soit la soulever pour allaiter, soit sortir le bras par le col. Vu que le débardeur couvre mes fesses, je ne m’inquiète pas de soulever la robe pour allaiter en public. Je précise que je prends la taille S et que je mesure 1m58. Si vous mettez du S mais que vous faites 1m75, il ne va sûrement pas couvrir votre derrière.

IMG_6644
là je porte la robe bleue

Avec la robe bleue, on ne peut que la soulever: le col n’est pas assez étirable pour sortir le bras. Ouin ouin snif snif.

Moi j’ajoute souvent un accessoire, comme une grosse écharpe ou un long collier doré. J’ai un sautoir en or plaqué avec une empreinte de pied d’Oscar que le Viking m’a offert après sa naissance, qui va avec absolument tout.


Le legging que je porte, en revanche, est éthique.
C’est un legging Pact noir, en coton bio. La marque Pact a de chouettes promesses pour ses employés et ses clients
* coton bio, parce que c’est mieux pour l’environnement, les fermiers, les ouvriers, et l’acheteur
* les ouvriers sont adultes, bien traités et payés un salaire décent
* les matériaux sont certifiés GOTS et Fair Trade
* les teintures utilisées sont naturelles et non toxiques

Bon, c’est un peu plus cher que la moyenne et on trouve uniquement des basiques. Le Viking et moi avons aussi des t-shirts et des chaussettes de cette marque. Les trucs pour bébé sont mignons mais un peu chers, même s’ils me font très envie parce que j’aurais ainsi la garantie que ce ne sont pas des enfants qui font les habits de mon enfant… une pensée qui m’est absolument insupportable.

Ce legging est un peu long sur moi, je dois retourner le bas mais c’est caché dans une chaussette ou une bottine.

Ces deux tenues sont ce que j’appelle des tenues doudou: des trucs super confortables, super doux, sans rien qui serre ou qui restreint les mouvements, mais qui ne font pas effet « je sors du lit ». Ce sont des couleurs facilement associables et accessoirisables. Je portais ma robe grise jusqu’à 6 ou 7 mois de grossesse, elle ne s’est pas déformée (à l’inverse d’à peu près tous mes pulls…) et accommodait bien mon ventre.

Et vous, quels vêtements d’allaitement utilisez-vous? Quels vêtements standards avez-vous réussi à convertir?

Premières semaines avec bébé: mes indispensables

Je profite d’un moment où le citron veut bien être posé sans hurler comme Marie-Antoinette un 14 juillet pour vous parler des trucs qui, justement, me facilitent la vie avec lui. Hormis mes bras, bien entendu, car ça ne s’achète pas sur Amazon!

Tout d’abord, le matériel de puériculture. 
J’en ai déjà parlé avant, le Viking et moi sommes dans une optique minimaliste en général. On aime avoir le strict minimum, efficace, mais sans s’encombrer.

* On a donc acheté un siège auto qui fait également poussette, une fois mis sur une structure roulante.

La photo de la structure date de quand j’étais enceinte de 34 semaines (ça se voit pas trop à cause de la barre), d’ailleurs une passagère clandestine avait beaucoup aimé le panier du dessous, haha. C’est utilisable jusqu’aux 16 kilos de l’enfant. La structure est hyper maniable, se plie en un clin d’oeil, et comporte même deux trous pour y mettre une bouteille d’eau et/ou un mug de café type Starbucks (hey, c’est l’Amérique, hein)!

Dans la voiture, le siège se fixe sur une base qui y reste, donc pas besoin de jouer mille ans avec une ceinture. Et on peut acheter autant de bases qu’on veut, pour pouvoir transporter l’enfant en 3 clics dans plusieurs voitures. Si vous avez un enfant qui se réveille dès que vous le bougez, comme Oscar, c’est super pratique. Le tout vient de chez Graco, sélectionné parce qu’ils font l’un des siège-coques les plus légers du marché (je n’ai pas les bras de Schwarzie).

*  Pour faire dormir le citron avant qu’il aille dans son lit à barreaux, nous avons choisi un lit de voyage chez Chicco, qu’on transporte de haut en bas dans la maison.

La journée, il est dans le salon pour les multiples siestes, et la nuit dans notre chambre, à côté de moi. Il nage encore dans ce truc, mais c’est moins pire que son « vrai » lit dans lequel on en mettrait 6 comme lui! Le lit est léger tout en ayant un bon matelas ferme, se démonte en moins de 30 secondes et se transporte facilement en se pliant comme une petite valise.

Pour les moments où on ne peut pas le porter, nous avons ce transat, également fait par Chicco. C’était vachement difficile d’en trouver un qui fasse autant une position couchée que assise à presque 90°! Le citron est encore un peu petit pour y rester longtemps, à cause de sa tête ballante, mais ca reste pratique quand papa et maman déjeunent.

* Je rêvais pendant ma grossesse de faire du portage. Ma belle-soeur m’a donné son ancien Moby Wrap mais pour le moment je suis un peu découragée par les manipulations et pliages nécessaires, surtout avec un bébé qui est encore tout mou tout mou.

Du coup j’ai acheté un Agility de JJ Cole. C’est comme une écharpe de portage de style sling, mais en système déjà tout attaché qui s’enfile un peu comme un tee-shirt. Après plusieurs essais, j’ai décidé qu’il allait repartir chez le vendeur: je n’ai vraiment pas aimé la façon dont Oscar était dedans (il n’a pas aimé non plus, d’ailleurs) et je trouvais le support vraiment moyen, autant pour lui que pour moi.

Avec le Viking, on avait prévu de prendre un porte-bébé préformé, pour plus tard, car j’avais peur de ne pas pouvoir l’utiliser de suite à cause de ma cicatrice de césarienne. On hésitait entre l’ErgoBaby et le Boba. Le Viking avait testé un ErgoBaby lors d’un cours de puériculture qu’on a pris pendant ma grossesse, et comme il l’aimait bien, c’est celui-là qu’on a commandé en premier.

Vous pouvez ainsi me voir dans mon uniforme post-partum:
ma jupe noire courte de grossesse (car élastique à la taille) et
un tee-shirt gris d’avant, large, car je le mettais avec des slims. Dur dur de s’habiller!  

L’essayer, c’est l’adopter: on l’a tout de suite aimé avec Oscar dedans. Lui était tellement à l’aise qu’il dormait quand on l’y a mis, et ne s’est réveillé que deux heures après, au moment où je l’ai sorti (il fait chaud chez moi, je voulais juste tester). Je vous en dirais un peu plus une fois qu’il aura été testé en extérieur et sur des périodes plus longues, et pourquoi pas avec un bébé réveillé! Du coup, on ne commandera pas le Boba pour le tester.

Allaitement
Au pavillon de naissance, on m’a appris à allaiter en empilant de gros oreillers. J’avais du mal à bouger avec la cicatrice de la césarienne et la douleur, donc c’était pratique et j’ai continué à faire ainsi plusieurs semaines à la maison. La mère du Viking était même allée acheter 6 oreillers avant qu’on ne revienne à la maison, car on en avait que deux: ceux du lit, haha.

Avec le temps et mon rétablissement, et le citron qui a grandi un peu, j’ai pu commencer à utiliser mon coussin d’allaitement My Brestfriend. Au début je n’arrivais pas à le positionner: j’en ai alors parlé avec une conseillère en lactation qui m’a dit d’attendre un peu et de réessayer, car selon elle j’allais l’adorer tellement il était bien. Je vous le donne en mil: elle avait raison! Il s’accroche autour de la taille de la maman donc il ne bouge plus une fois qu’on est installée. Il comporte un coussin qui permet de garder le dos droit à l’arrière et une pochette devant pour contenir des trucs qu’on veut avoir à portée de main. Il est assez rigide, donc l’enfant ne s’enfonce pas, et il a deux espèces de bosses qu’on positionne devant les seins pour que la tête de l’enfant soit au bon niveau. Si le bébé est encore très petit, comme Oscar, on peut en plus rouler une couverture et la glisser en dessous de lui pour éviter de courber le dos.

On m’avait dit que l’allaitement était douloureux au début, donc j’avais pris les devants et acheté pas mal de trucs pour parer à toute éventualité: des patches en gel, un bout de sein en silicone, et des baumes. Je n’ai pas eu besoin d’utiliser le bout de sein, il est encore fermé dans son paquet. J’ai utilisé un patch en gel deux fois pour mon sein droit, tout au début quand Oscar n’arrivait pas à prendre bien tout en bouche, parce que j’avais un micro point rouge: les patches Medela, ça marche en à peine 2 à 3 heures! On les met, on referme le soutif, on va faire une sieste et hop, le sein est comme neuf au réveil!

J’ai l’immense chance de ne pas avoir eu de douleurs, de crevasses, de saignements ou autres joyeusetés du genre. Je ne sais pas si c’est dû à ça, mais j’entretiens l’usine à lait grâce aux deux crèmes qu’on voit en photo. Elles ont exactement les mêmes ingrédients et sont certifiées bio toutes les deux, mais l’une est dans un pot en verre et vendue localement tandis que l’autre est dans du plastique (plus léger, pratique pour le sac à langer) et je l’ai achetée sur internet. Pas besoin de les rincer avant de mettre l’enfant au sein.
On m’a offert de la crème à la lanoline de Medela (bon déjà, j’associe la lanoline à l’élevage de moutons, haha) et comme leur service client n’est pas capable de confirmer qu’elle ne contient pas de pesticides, je ne l’utilise pas, et je ne la recommande pas.

Accessoires
On garde nos couches lavables et nos lingettes lavables sales dans ce type de sac. On en a de différentes tailles, et le grand reste toujours à la maison. La contenance est fabuleuse, tout comme l’étanchéité. En plus, la compagnie fait plein de designs sympas! On le met en machine avec les couches, tout simplement, et il passe même au sèche-linge (tous nos trucs bébés passent au sèche-linge, sinon c’est trop galère).
On verra après la diversification comment c’est niveau odeurs: pour ceux qui ne le savent pas, le caca d’un bébé allaité sent comme une vague odeur de cacahuète, ça ne pue pas. J’ai entendu des gens qui utilisent des couches jetables dire qu’ils en sont contents aussi, à la place d’une poubelle.

Ah les couvertures en mousseline! Mes nouvelles meilleures amies!
Tout au début, on s’en servait pour emmailloter Oscar. Rapidement, il arrivait à « s’houdiniser » (oui oui, du magicien Houdini, lol) donc on est passé aux turbulettes d’emmaillotage, et maintenant il n’aime plus trop avoir les bras restreints.
J’aime leur côté versatile, leur douceur, le fait que ça soit léger et respirant, et les jolis motifs bien sûr. On en a plein, dont une avec des éléphants de chez En Babies qui a des attaches pour faire auvent sur le siège-coque. J’en laisse toujours deux dans le sac à langer, c’est super pratique si on arrive dans un endroit climatisé comme le cabinet du pédiatre ou le supermarché.
Et ça fait un très joli fond pour les photos ;-)

Trucs de toilette

Le cordon étant enfin tombé, nous avons pu donner son vrai bain au citron y’a quelques jours. Mis à part qu’il a fait pipi dans l’eau et caca dès que je l’ai enveloppé dans sa sortie de bain, il a eu l’air d’apprécier qu’on le lave et qu’on le rince avec le petit poisson qui se trouve dans la baignoire!
La Whale of a Tub de Fisher Price est super mignonne et plutôt grande. On l’aime bien parce qu’elle tient dans notre baignoire, avec un adulte assis derrière, et qu’elle est évolutive: on peut enlever le stoppeur vert au milieu pour l’utiliser avec un enfant plus grand.
On lave le citron avec le gel bébé de Lavera, et comme il a des zones un peu sèches, je l’hydrate ensuite avec le lait bébé Weleda à la mauve blanche: je ne le cache pas, j’aime les allemands et leurs produits bio à la composition impec’. Je me suis hydratée pratiquement toute ma grossesse avec des laits Weleda.

IMG_5049

Pour le change, on aime beaucoup ce liniment. À la base, je l’ai choisi un peu à l’aveugle: je cherchais un truc sans aucun additif, et mon choix était restreint car le liniment n’existe pas ici, donc je le commande sur un site français et il n’y en a pas quinze mille. J’en suis très contente, mais en même temps je n’ai aucun point de comparaison puisque c’est le premier liniment que j’utilise! Mon amie F. l’a récemment achetée car son magasin était en rupture de celui qu’elle prend d’habitude, et elle m’a dit le trouver très liquide. Le Viking (qui change la majorité des couches) et moi le trouvons parfait associé à nos petites lavettes: il s’étale bien, nettoie bien, et se lave bien en machine ensuite.
Quant aux lavettes en bambou, nous en avons une quarantaine (on en a aussi une dizaine en coton) et ce n’est pas de trop! Elles tiennent bien la route, sont toutes douces (je me suis déjà lavé le visage avec) et arrivent chez vous en un clin d’oeil dans un assortiment de couleurs!

Et pour la nouvelle maman
On a pas mal de livres sur l’éducation (ou plutôt, les différentes éducations), mais nous n’avions rien sur le développement d’un bébé. Quand mon assurance santé m’a donné une liste et m’a dit que je pouvais choisir un ouvrage gratuitement, je me suis décidée pour celui-ci (il coûte $17 dans le commerce et fait 650 pages). Chaque semaine, un topo est fait sur les grandes étapes du développement et d’autres trucs bons à savoir.

Ma famille m’a envoyé quelques trucs pour l’hôpital, notamment ce gel douche Caudalie Thé des Vignes, que j’adore (j’utilise le parfum depuis des années), en mini et en grand. J’ai gardé le grand pour la maison. Elle m’a aussi envoyé un mini du shampoing qu’on voit ici, et comme j’ai trouvé qu’il hydratait bien mes cheveux (super secs avec la chute des hormones), je l’ai racheté en grand. Je trouvais que c’était une bonne idée de se cocooner un peu sous la douche après avoir eu un bébé, pour commencer à se réconcilier avec son corps.

Je suis sûre que d’ici quelques semaines, je pourrais ajouter des trucs à cette liste, mais en attendant je vous laisse avec une photo mignonne du citron alias monsieur le homard, après le bain!

FullSizeRender