read in English

screen-shot-2016-09-26-at-2-25-52-pmLe Viking, mon mari.
Bucheron à ses heures perdues, il est prof de maths dans le Vermont et adore la course à pied. Il parle bien français et ne tient pas en place:
la recherche de la randonnée suprême ne lui résiste pas!
Il aime à peu près tout ce que je cuisine. Écolo dans l’âme, il change trois fois plus de couches lavables que moi.
Il voudrait vivre exclusivement en chemise à carreaux.

screen-shot-2016-11-22-at-11-42-16-am
Le citron, notre bébé chéri d’amour.
Il dort 15 heures par jour, adore manger, et se confond en sourires après le bain.
Très ami avec Mortimer l’élan, il peut lui parler de la pluie et du beau temps à coup de « euh » et « aaah » pendant des heures. Bon okay, des minutes.
Il aime qu’on le balade dans sa poussette et qu’on lui chante « Pirouette, Cacahuète »
quand il a mal au ventre. C’est le dernier arrivé, et notre préféré!

screen-shot-2016-09-26-at-2-26-56-pmAlwaan, déesse féline venue de France, qui ne rêve que d’une chose: croquer des orteils.
Longtemps nous avons cru qu’elle ne servait à rien à part nous tenir chaud la nuit, couchée sur nos jambes, mais récemment elle s’est mise à chasser les souris…
notre fierté s’en est vue regonflée!
Amatrice de sardines, crevettes et thon, cette fine gourmette aime aussi admirer les feuilles qui tombent et se faire peur en voyant sa propre queue.

screen-shot-2016-09-26-at-2-28-49-pmLa petite maison, notre chez-nous dans le Vermont, entre rivières, lacs, et montagnes.
Nous sommes devenus propriétaires de cette maison accolée en décembre 2015,
mais nous n’avons emménagé qu’en avril 2016.
Relativement neuve, cette maison accommode parfaitement notre famille de trois + une féline, et même si nous l’aimons beaucoup, nous savons qu’elle n’est pas
notre « maison-pour-toujours ».

20170429-teschner-gh-021Et ça, c’est moi, Aurore.

Après une éternité en France, un Master aux US, un peu d’Afrique, puis un retour en Amérique, me voici à deux heures au nord de Boston, dans ma froide montagne.
Jusqu’à quand?

À bientôt 30 ans, je suis prof de français dans un collège aisé du New Hampshire. Mais, avant tout, je suis une incorrigible idéaliste qui se raconte des histoires h24 — ce qui explique que j’aie accepté d’enseigner à des ados, soyons francs, toute personne saine d’esprit s’enfuirait en courant — et, la nuit, je fais exclusivement des rêves louches.

J’aime les carnets et les stylos. Je crois que c’est pour cette raison que j’écris. La fiction, en général, c’est juste pour moi; je ne suis pas timide, mais j’ignore où aller me présenter avec un texte. Dring dring, je suis la voisine, vous voulez lire mon machin?
Un blog me semble plus opportun.

J’écris depuis, je m’en souviens, 1993. Tout commence avec une histoire intitulée « Le gros, le maigre, et les filles ». J’ai 6 ans et je lis à la vitesse de la lumière, m’inspirant de la Bibliothèque Rose pour ensuite pondre mes propres trucs. Au lycée, je me rebelle: je ferai du hors-sujet jusqu’au bac, les thèmes qu’on me propose ne me conviennent pas. Je tombe heureusement sur une prof qui me le passe, parce qu’elle aime ma prose, mais ça ne dure pas, et comme je suis bornée tel un bélier, je quitte la fac de lettres
et je me cherche sur cette planète.

En voyage, je traque les papeteries et les librairies avec plus d’entrain que les musées, et je bénis le tarif livre de La Poste. J’ai un gros problème d’assiduité mais cette fois-ci, je le sens bien! Bon, ne vous attendez pas à des miracles non plus.