Le tag du sac à main, volume 2

En regardant les statistiques de mon blog il y a quelques jours, j’ai vu qu’un lecteur ou une lectrice était passé sur mon article du sac à main posté en juillet 2014. Baaaaah, mais quelle horreur! Les photos sont hyper moches, le sac présenté est mort, mon téléphone aussi, bref c’est vieux et plus du tout au goût du jour.

Cher lecteur, si tu passes par là, s’il te plait reste et regarde ce nouveau tag, je vais l’améliorer et le refaire!

D’abord, on va commencer avec des questions:

* Es-tu plutôt sac à main ou bandoulière?
Bandoulière. J’aime bien avoir les mains libres. Déjà avant le citron, j’avais toujours un autre truc dans les mains: café, parapluie, appareil photo… Et je trouve que, si on a un sac bien plein, le porter en biais fait moins mal que dans le pli du coude ou sur une épaule.

* Quel a été ton premier « vrai sac de dame »?
Un petit sac Camaïeu en faux cuir noir, lisse et brillant. Le sac était rigide, avec des finitions en métal gris et une anse baguette. Pas du tout un truc que je porterais aujourd’hui, mais je devais avoir 13 ou 14 ans et je voulais faire femme. Je crois qu’en fait, je faisais mémère avec ce truc!

* Dans ton sac, tout est à sa place ou c’est un fourre-tout?
J’ai tendance à toujours ranger les mêmes trucs dans la même pochette, comme ça je sais toujours où regarder pour un stylo, un mouchoir, ou le désinfectant à main. Sauf que des fois mon sac se renverse parce que le chat l’a attaqué… donc tout est tombé au fond dans la grosse pochette.

* Changes-tu de sac en fonction de tes tenues?
Au jour le jour, non. Si je dois aller à un mariage, je regarde si ma tenue va aller avec mon sac favori, et si oui, j’enlève juste la bandoulière. Si c’est non, j’ai un sac « au cas où » gris clair tout simple dans le placard qui peut faire l’affaire.

* Quels critères prends-tu en compte pour choisir ton sac?
La taille. S’il peut contenir une bouteille d’eau en été, c’est l’idéal.
Il faut aussi qu’il soit souple et qu’il se ferme complètement par un zip (cf. le sac renversé ou attaqué par le chat). Si c’est un sac pour tous les jours, il faut qu’il soit en cuir parce que sinon le faux revêtement va s’effriter trop vite et donc je vais perdre de l’argent en rachetant souvent un sac à bas prix. Je préfère aussi qu’il ait une couleur neutre, qui passe avec tout. J’aime avoir peu de trucs, mais des trucs vraiment biens, donc je suis prête à mettre le prix mais il ne faut pas non plus exagérer, je ne suis pas riche.

* Pour toi, quel est l’indispensable beauté dans ton sac?
Un stick à lèvres. Rien de pire que d’être desséchée de la bouche quand on est à l’extérieur.

* Ton sac, c’est toute ta vie ou juste un accessoire?
C’est un accessoire, mais un accessoire utilitaire. On m’a déjà volé mon portefeuille (en France) et c’était super chiant. Il a fallu faire les démarches pour ravoir une carte d’identité, un passeport, des cartes bancaires, etc. mais ici je ne transporte que mon permis comme pièce d’identité. Mes papiers importants (carte verte, passeport, carte de SSA) restent à la maison, le contrôle d’identité pour délit de sale gueule n’est pas autorisé dans l’état où je vis (qui ne s’est jamais fait contrôlée par la SNCF, sans raison?).
Le reste serait facile à récupérer ou refaire, au cas où. Par exemple, ici le permis de conduire est imprimé sur place, le jour où tu présentes pour le faire ou le renouveler; tous les 4 ans dans le Vermont, il faut changer sa photo et repasser un examen ophtalmo.

*Quel est le sac que tu ne pourrais jamais acheter, et pourquoi?
Un sac de couleur. C’est pas du tout mon truc, un sac rose, orange ou vert.
Ce qui me manque, c’est un sac brun, dans le même style que le sac que je vais présenter plus bas, et ma maigre collection de sacs sera suffisante pour les dix ans à venir, au moins!

* As-tu eu une expérience désastreuse avec un sac?
Oui, avec un sac à dix balles. C’était un mini sac bandoulière que j’avais customisé avec des étoiles en métal. Je l’ai jeté quelques mois plus tard. Les étoiles se détachaient et la fermeture coinçait tant que soit il ne s’ouvrait pas au moment de payer dans un magasin, soit il ne se fermait plus après!
Et enfin, qu’est-ce qu’il y a dans ton sac?
Alors voilà déjà le sac en question, un Fossil en cuir noir et bordeaux.

Il a un machin qui se replie au dessus, donc il peut être moyen ou grand. On peut aussi l’ouvrir en bas pour plus le remplir. La bandoulière est amovible.

Dans mon sac, à ma grande surprise, il n’y a pas grand chose!

Dans la grande pochette principale, je garde un grand miroir (cadeau), mon portefeuille (assorti au sac, cadeau également), mon téléphone (je n’ai pas de smartphone), un stick à lèvres « Yes To » et une paire de chaussettes au citron.

J’ai aussi trouvé un bonnet pour le citron, deux paquets de mouchoirs, du gel hydro-alcoolique et des lingettes lavantes pour les mains (normalement on utilise aucune lingette mais on a remarqué que certaines personnes qui veulent toucher le citron sont réfractaires au gel donc on leur propose ça, ça colle moins). Je ne laisse pas mes clés dans mon sac mais quand je sors, elles sont dedans.

img_2598
Dans la pochette de devant, je transporte un mini stylo, des bonbons pour la gorge Halls, et des trucs à cheveux qui datent encore de quand j’avais les cheveux longs.
Des fois, je ne sais plus trop ce que j’ai balancé dans mon sac avant de partir, parce qu’on garde pas mal de trucs dans le sac à langer.

Et vous?
Répondez aux questions si ça vous tente, sur votre blog ou dans les commentaires!

Camoufler le ventre après la grossesse

Dans les semaines qui suivent l’accouchement, comment donner l’illusion d’un ventre moins proéminent? Voici une astuce que j’ai trouvée par hasard!

IMG_5171
cette fois-ci vous avez le droit de voir ma tête! je ne suis pas maquillée mais j’ai dormi!

 

1.Prenez une chemise droite ou boyfriend qui ne vous colle par au ventre.

IMG_5167
Si vous êtes un peu moins feignasse que moi, vous faites le lit et éventuellement vous ramassez les cables qui trainent là, et vous cachez l’humidificateur :-p 

J’ai choisi une chemise chambray foncée, achetée y’a deux ans, qui est facile à porter. Si je la mets sans gilet par dessus, je lui roule systématiquement les manches pour lui donner un air moins strict/officiel.
La tenue serait plus jolie avec une chemise chambray plus claire, je trouve, mais je n’en ai pas!

2.Mettez votre jupe de grossesse favorite, avec un bandeau repliable. 

IMG_5168

Remontez-là bien sur tout votre ventre. L’idéal étant que le haut du bandeau touche presque votre soutien-gorge (on voit un bout du mien qui dépasse, c’est un Bravado d’allaitement, il est génial!), et/ou que la jupe arrive pile à vos chevilles, caressant le dessus de vos pieds.
L’effet allongeant d’une jupe longue n’est pas présent si elle tombe à mi-mollet: certes, on voit partout ces fameuses robes « midi » mais ça tasse (moi je trouve que ça fait souvent mémère) et à tous les coups ça marque pile l’endroit du mollet le plus gros!

Ça marche aussi avec une jupe courte, du moment qu’elle a un bandeau du même style.

3.Mettez la chemise dans la jupe.
Repliez le bandeau mais seulement de moitié, sur lui-même.

IMG_5163

C’est l’effet du bandeau, stratégiquement placé, qui va amoindrir le ventre. Vous ne portez pas la jupe sous le bide – ce qui le soulignerait, littéralement – ni trop haut sous la poitrine – ce qui donnerait un effet « taille empire », qui a tendance à exagérer l’effet « encore enceinte ».

IMG_5166
IMG_5164
IMG_5169

Tadaaaa!
Une tenue dans laquelle je me sens bien, et qui me permet de recycler un article grossesse!

Si comme moi, vous avez eu une césarienne, vous arborez certainement l’espèce de poche kangourou caractéristique de l’accouchement par voie haute… donc si vous avez d’autres astuces pour la cacher, parlez-en!

Mommy Style: le mois qui suit l’accouchement

J+4
Ma sortie de la maternité, à citron + 4 jours

Avant la naissance du citron, je me rappelle avoir lu le témoignage d’une jeune mère qui disait que, naïvement, elle avait mis dans sa valise pour l’hôpital un jean pré-grossesse… pour s’apercevoir quelques jours plus tard qu’il coinçait aux genoux. Oups.
Ça m’arrive d’être optimiste (le Viking vous dira le contraire; c’est normal, il est américain), mais je ne me suis pas fait de films: vers 28 semaines d’aménorrhées, je ne rentrais plus dans mes pantalons de grossesse. Je me doutais donc que je n’allais pas remettre mon slim noir avant longtemps (voire pas du tout!).

Les faits
IMG_4681

 

 

Vous vous souvenez de moi avant d’accoucher?
* J’ai pris 15 kilos
* J’avais déjà un derche avant (ma mère dirait « c’est de famille » et je répondrais « non, c’est la sauce au beurre », mais passons)
* Pour ne pas tomber de déséquilibre alors que je transportais l’énorme ballon dans lequel se trouvait le citron, mon bassin et mes hanches se sont sacrifiés et ont élargi autant que faire se peut… il fallait bien un contre-poids!
* J’ai aussi grossis du visage (alerte double menton sur mon permis de conduire renouvelé!), des bras, et des cuisses (l’intérieur qui se touche, anyone?)

 

 

 

 

Je vous le donne en mil: quand on vient d’accoucher, on ne ressemble pas à Rachel de Friends après la naissance de sa fille avec Ross. On a un ventre tout mou qui nous donne l’air, au mieux, de vraiment aimer les brownies, au pire, d’être enceinte de 6 mois du deuxième (ou troisième, quatrième, etc.). Si on allaite, on doit continuer de consommer 500 calories de plus par jour et de manger assez de féculents pour que le lait se produise. On ne peut donc pas « faire régime ». On ne peut pas non plus reprendre le sport avant que les organes se soient remis en place et que toute rééducation nécessaire a été faite: comptez 6 à 8 semaines, voire 10 si vous avez eu une césarienne ou d’autres complications.
Alors, pourquoi ne pas privilégier les vêtements?!

Certes, les premiers temps, on a trop la tête dans l’arrière-train pour se soucier de comment on s’habille. Je m’étais jurée de ne pas mettre les chemises de nuit de l’hosto, mais j’en avais tellement rien à battre que même les slips en filet ne me dérangeaient pas… Glamour. Pour ma défense, au moins ils ne m’irritaient pas la cicatrice!
Une fois de retour à la maison, on attrape tout simplement ce dans quoi on rentre: des t-shirts amples, des leggings, des jupes de grossesse. Certains jours, on reste en pyjama aussi. Et puis le ventre dégonfle un peu et on arrive à repasser dans certains trucs.
L’important, selon moi, c’est de se penser en terme de post-partum et non en terme de grosse dondon. J’avoue que je nourris une certaine fierté, voire que je cultive une tendresse pour mon reste de ventre dans lequel Oscar a grandi durant 36 semaines.
Et aussi et surtout, surtout se retenir d’aller sur les réseaux sociaux pour voir que y’a des nanas qui, 20 jours après l’accouchement, ont tout reperdu et ont un ventre tout plat. Des meufs dont le bassin n’avait jamais bougé, b*rdel de c*l! 

Dans un esprit d’honnêteté, voici ma progression à citron + 5 jours, citron + 7 jours, et citron + 20 jours (en pyjama). Je ne vous montre pas ma tronche, car autant j’assume parfaitement mon corps qui vient, à juste titre, de fabriquer un humain, autant j’ai du mal avec la gueule bouffie, les cheveux raplapla et le teint douteux.

Je ne passe dans aucun bas de pré-grossesse, ni aucune robe: certaines ne ferment pas aux seins, et rien n’accepte mes hanches qui se sont bien déplacées. Je porte en majorité ma jupe courte noire de grossesse, parce qu’elle a un bandeau élastique et qu’il fait encore horriblement chaud ici. L’un de mes meilleurs achats de grossesse! Le bandeau se replie et fournit ainsi un rembourrage pile sur ma cicatrice de césarienne (4 semaines après, elle reste sensible mais elle n’est plus douloureuse). Je peux remettre quelques chemises d’avant — c’est pratique, les chemises, quand on allaite — et la majorité de mes t-shirts, mais ce n’est pas particulièrement seyant avec le bidon mou qui pend.

Au bout d’un moment, j’en avais bien marre de devoir mettre le même short toute la semaine! Vu que les météorologues nous prédisent un été qui traine en longueur, je me suis dit que c’était une bonne idée de m’acheter une robe dans laquelle je passe, et dans laquelle je me sente bien.

Screen Shot 2016-08-21 at 2.52.18 PM
photo: Loft.com

C’est une robe en jersey qui vient de chez Loft, assez fine et super confortable. Les bretelles descendent facilement — un critère de choix pour pouvoir allaiter en public sans devoir me déshabiller. Elle est serrée sous la poitrine et cache alors plutôt bien le ventre mou. Je la trouve aussi flatteuse au niveau des fesses et hanches.
Les bretelles sont larges, elles masquent la présence d’un soutien-gorge. Elle s’arrête au dessus du genou, ce qui permet de ne pas me tasser (je l’ai prise en gamme « petite », pour femmes de moins d’1m65). Voilà ce que ça donne sur moi:

Je l’ai associée à ma veste en jean et à un gilet à manches courtes que j’ai noué.
Je suis invitée à un mariage début octobre, et je compte la porter avec un blazer et de jolies chaussures colorées, peut-être avec des collants noirs en fonction de la météo. Je pense même la remettre à Noël avec des bottes et un gilet en laine. Si ça c’est pas de la robe multi-usages…

Et vous, vous avez des favoris de grossesse, ou d’après-bébé?