Les essentiels de la mère allaitante

Le citron a 15 mois et est toujours allaité matin et soir.
Vers la fin de l’été, on avait commencé un processus de sevrage puis quand on est arrivé à une tétée le matin + une le soir, on s’est rendu compte que ça nous convenait parfaitement à tous les deux. Au lieu de passer complètement au lait de vache, on va continuer à ce rythme jusqu’à ce que l’un de nous indique un besoin différent.
Le citron boit du lait de vache entier (bio) et de l’eau entre les tétées.

J’ai vraiment eu un allaitement hyper heureux avec mon citron, et voici les quelques accessoires que je considère comme essentiels à la maman qui allaite:

1. Des tops d’allaitement
Screen Shot 2017-10-29 at 3.35.18 PMC’est tout simplement chez H&M que j’ai trouvé les tops d’allaitements avec le meilleur rapport qualité-prix! J’en ai quelques autres, que j’ai payé 3 voire 4 fois plus chers, qui ne sont pas aussi confortables et qui tiennent très chaud. Ceux-ci ne requièrent pas le port d’un soutien-gorge en dessous puisqu’il est inclus. Peut-être pas génial si vous avez une très grosse poitrine (je faisais un 95C pendant la majorité de mon allaitement et ça passait très bien). On peut également dormir avec sans que ça gène. J’adorais ne pas avoir à montrer mon ventre lorsque j’allaitais à l’extérieur, surtout au début quand j’avais encore beaucoup de gras.

2. Les brassières d’allaitement sans aucun plastique/métal
Screen Shot 2017-10-29 at 3.41.37 PM
Je n’aime pas particulièrement ne pas me sentir « tout confort ». Avant d’être enceinte, je portais uniquement des brassières à enfiler par la tête, et sans armature. J’ai continué pendant ma grossesse, il a juste fallu que j’adapte les tailles, mais après la naissance du citron, j’étais passée à des soutien-gorges d’allaitement avec des petits crochets derrière et avec des clips pour dégrafer le bonnet. Puis j’ai découvert la brassière d’allaitement à tirer au niveau du bonnet, et ma vie de maman allaitante a changé! Fini les irritations et autres gratouilles! Fini les marques sous les vêtements et le clip de l’épaule qui s’enfonce dans la peau parce qu’on porte un sac bandoulière! Sérieusement, cette brassière est le soutif le plus confort du monde, et je ne compte pas m’arrêter de la porter une fois l’allaitement fini!  Souvent vendues au rayon « soutien-gorge d’allaitement de nuit », H&M propose également des brassières de ce type, et à un prix plutôt sympa!
J’ai aussi celui-ci, avec des clips, mais je ne le dégrafe jamais parce qu’il s’écarte très facilement, et cette brassière absolument adorable qui n’est pas faite pour l’allaitement mais dont le bonnet s’écarte également sans aucun problème.

3. Le pyjama d’allaitement
Screen Shot 2017-10-29 at 3.57.46 PM
Chez moi, ça caille sévère en hiver et lorsque je me levais encore la nuit pour allaiter le citron, j’avais souvent froid, même avec un gros gilet sur un débardeur. Ce haut « deux en un »  me permettait de ne sortir que le nécessaire au rassasiement de l’agrume sans exposer trop de peau et me geler le temps de la tétée.

4. Un coussin d’allaitement indéformable
Screen Shot 2017-10-29 at 4.02.59 PMLe support qui va dans le dos est génialissime! Ce coussin d’allaitement dont je n’ai pas pu me passer durant des mois s’attache autour de la maman pour un positionnement parfait. Il est semi-rigide (l’enfant ne s’enfonce pas) et permet l’allaitement de chaque coté en gardant un dos bien droit même lorsqu’on se met en arrière, et dans n’importe quelle situation. Les petites « bosses » pour la tête du bébé permettent à la maman de toujours garder les épaules relâchées (des épaules tendues engendrent facilement des soucis de circulation dans les seins). La housse s’enlève en un tour de main pour passer au lave-linge. C’est également un bon outil contre le mal de dos si vous y êtes sujet — le Viking l’a utilisé plusieurs fois devant la télé, héhé!

5. Une tisane d’allaitement
Screen Shot 2017-10-29 at 5.53.49 PM
On en trouve un peu partout, estampillée allaitement, bio ou pas, en supermarché et en petite boutique, en sachets prêts à l’emploi ou en feuilles, et sans savoir forcément des problèmes de quantité de lait, je trouvais ça rassurant d’avoir une tisane que je pouvais boire sans m’inquiéter des ingrédients. Je n’ai jamais noté un effet sur ma production de lait mais j’ai beaucoup apprécié le goût de la mienne, un peu anisée.

Le truc d’allaitement que j’ai acheté et qui n’a jamais servi

Le collier d’allaitement/dentaire
Screen Shot 2017-10-30 at 7.49.31 AM
J’étais persuadée que le citron allait adorer jouer avec et qu’ainsi, il mâchouillerait moins ses manches ou le col de mon pull quand il serait dans mes bras, mais il n’a jamais montré un quelconque intérêt pour ce truc qui est, somme toute, bien moche à porter, même si j’ai un modèle tout noir. C’est un enfant qui n’a pas besoin de faire autre chose pendant la tétée, donc j’ai remisé au placard ce machin immonde dont tout le monde raffole aux USA!

Allaitement et robes, c’est possible!

Et même en hiver, au pays du vent glacial et de la neige éternelle dans le Vermont!
Je ne parle pas d’utiliser des robes d’allaitement. Ça existe, bien sûr, et pas des moches: nous ne sommes plus dans les années 80 où être enceinte signifiait s’habiller comme un sac pendant 9 mois et après.

Je parle de porter des robes standards, qu’on va remettre une fois que l’on n’allaite plus. Rien ne vous empêche de continuer ensuite à porter une robe d’allaitement. Cependant, elles sont souvent aussi robes de grossesse, faites dans un matériau léger et étirable, avec un style plutôt été, je trouve. Si vous projetez d’avoir plusieurs enfants rapprochés, ça peut être un bon investissement!

Pour moi, la qualité d’un vêtement influe directement sur sa durée de vie; j’essaie de vivre de façon plus durable, donc d’acheter moins en achetant mieux. Je connais maintenant les marques américaines que j’apprécie, qui me vont bien, qui durent, et je découvre aussi des marques éthiques et plus respectueuses de l’environnement. J’essaie de les inclure lorsque j’ai besoin d’un nouvel article. Tout n’est pas disponible, encore moins à un prix correct, et les articles de grossesse/allaitement sont quasi inexistants dans cette catégorie! On ne va pas se leurrer: H&M Conscious, c’est pas de l’éthique, c’est du marketing…

D’une façon générale, trop de trucs différents et trop de couleurs peuvent (me) rendre le choix difficile et les associations impossibles: on connait tous le fameux « j’ai rien à mettre » alors que le placard ne ferme même plus! C’est très vrai en ce qui me concerne, c’est donc une pratique que j’ai abolie au cours des trois dernières années.
Si on regarde mon dressing, je n’ai que du neutre (en dehors d’une ou deux pièces de couleurs par saison): plusieurs nuances de gris, du blanc, du beige, du noir et du bleu nuit/jean.

Je suis devenue minimaliste avec les années.
D’abord, je crois que c’est l’Amérique qui m’a influencée: on est pas apprêté ici comme on l’est en France. Puis, en 2014, revenant d’Afrique, j’ai traversé une « crise de fringues »: je ne savais plus ce qui m’allait, je me trouvais souvent déguisée dans mes vêtements de travail. J’étais peu à l’aise dans des habits restrictifs et serrés. Je ne supportais plus les bijoux « fantaisies ». J’ai fait le fameux test plusieurs fois, je n’ai ni un profil argent ni un profil or, mais j’ai une préférence pour l’or jaune et rose. C’est certainement ce qui contrebalance le fait que je porte beaucoup de gris!

Mon style s’est formé pour devenir plus neutre et plus épuré. C’est aussi à ce moment-là que j’ai réalisé à quel point mes cheveux, ces dernières années, avaient (naturellement) beaucoup foncé! Une amie m’a demandé plusieurs fois si j’avais une teinture mais non, je ne me suis pas teint les cheveux depuis octobre 2014… après avoir recouvert de brun une catastrophe rousse qui ne m’allait pas du tout. Les cheveux presque noirs que l’on voit sur la photo de l’usine à Teddy, c’est ma vraie couleur (avec des gris bien sûr, héhé). Je me demande si mon teint a aussi changé, ce qui expliquerait que certaines couleurs ne me vont plus. C’est possible ça, le teint qui change? (en dehors de quand on vit dans un environnement de cigarette, vu que ce n’est pas mon cas, ou d’un bronzage, puisque ce n’est pas mon cas non plus)

Voici donc deux robes non-grossesse, non-allaitement, qui peuvent se porter malgré tout lorsqu’on allaite:

IMG_6571IMG_6616

L’une est grise avec un col bénitier, l’autre bleu chiné avec une encolure danseuse. Elles viennent toutes deux de chez Lou and Grey. Ce n’est pas une marque dite éthique, même s’ils garantissent que:
* ils n’utilisent pas matériaux provenant de pays qui autorisent l’emploi des enfants
* ils ont banni tout commerce avec l’Ouzbékistan (où le coton est récolté par des enfants)
* ils ne font pas de marché avec les usines du Bangladesh qui ont été victimes de la tragédie incendiaire de 2013
* ils n’utilisent pas de teintures toxiques pour l’acheteur ni de technique de décapage au sable (le truc qui donne l’effet vieux aux vêtements), dangereuse pour les ouvriers
Il y a beaucoup de blabla sur le site de la marque mère (Ann Inc.) avec des tournures de phrases destinées à… noyer le poisson. Mais je m’égare, je m’égare.

Comment donc j’allaite avec ces robes?
Et bien, je les porte avec un legging et un long débardeur d’allaitement en dessous!


Le long débardeur vient de chez H&M Mama. Il est vendu dans lot de deux, qui sont relativement peu chers tout en étant très confortables. Ils existent en France aussi.
Ils sont faits en coton bio (ce qui garanti un peu de sécurité pour celui qui cultive le coton, mais c’est tout).

Avec la robe grise, je peux soit la soulever pour allaiter, soit sortir le bras par le col. Vu que le débardeur couvre mes fesses, je ne m’inquiète pas de soulever la robe pour allaiter en public. Je précise que je prends la taille S et que je mesure 1m58. Si vous mettez du S mais que vous faites 1m75, il ne va sûrement pas couvrir votre derrière.

IMG_6644
là je porte la robe bleue

Avec la robe bleue, on ne peut que la soulever: le col n’est pas assez étirable pour sortir le bras. Ouin ouin snif snif.

Moi j’ajoute souvent un accessoire, comme une grosse écharpe ou un long collier doré. J’ai un sautoir en or plaqué avec une empreinte de pied d’Oscar que le Viking m’a offert après sa naissance, qui va avec absolument tout.


Le legging que je porte, en revanche, est éthique.
C’est un legging Pact noir, en coton bio. La marque Pact a de chouettes promesses pour ses employés et ses clients
* coton bio, parce que c’est mieux pour l’environnement, les fermiers, les ouvriers, et l’acheteur
* les ouvriers sont adultes, bien traités et payés un salaire décent
* les matériaux sont certifiés GOTS et Fair Trade
* les teintures utilisées sont naturelles et non toxiques

Bon, c’est un peu plus cher que la moyenne et on trouve uniquement des basiques. Le Viking et moi avons aussi des t-shirts et des chaussettes de cette marque. Les trucs pour bébé sont mignons mais un peu chers, même s’ils me font très envie parce que j’aurais ainsi la garantie que ce ne sont pas des enfants qui font les habits de mon enfant… une pensée qui m’est absolument insupportable.

Ce legging est un peu long sur moi, je dois retourner le bas mais c’est caché dans une chaussette ou une bottine.

Ces deux tenues sont ce que j’appelle des tenues doudou: des trucs super confortables, super doux, sans rien qui serre ou qui restreint les mouvements, mais qui ne font pas effet « je sors du lit ». Ce sont des couleurs facilement associables et accessoirisables. Je portais ma robe grise jusqu’à 6 ou 7 mois de grossesse, elle ne s’est pas déformée (à l’inverse d’à peu près tous mes pulls…) et accommodait bien mon ventre.

Et vous, quels vêtements d’allaitement utilisez-vous? Quels vêtements standards avez-vous réussi à convertir?

Vivre en climat froid

Chez moi dans le Vermont, il caille une grosse partie de l’année.
Nous avons un hiver très sérieux, avec de la neige généralement de novembre à mars, et des températures entre -15° et -20°. La neige ne fond pas, mais s’accumule sur la glace des mois durant. Ensuite ça fond d’un coup quand tout se réchauffe (le printemps ne dure que quelques semaines!) et ça donne lieu à la fameuse « saison de la boue ».

img_6197

Au niveau des infrastructures, tout est prévu pour faciliter la vie des riverains en hiver: les routes sont bien dégagées, les déneigeuses passent régulièrement devant les habitations et ce plusieurs fois par jour, les écoles et commerces ferment quand la situation est impraticable. Bref, les gens s’arrangent pour travailler de chez eux s’il y a danger.

img_6238

Dans les cabinets et bureaux, voire dans certains commerces, il y a des chaussons à dispositions des clients et un endroit pour déposer ses chaussures mouillées. Est présenté ici le panier qu’on trouve dans l’entrée chez mon dentiste avec des chaussons propres. En dessous il y a un panier où on met ceux qu’on a déjà utilisé.
Il est aussi commun en cette saison de se rendre chez des amis avec une paire de chaussons dans son sac à main.

Chacun est encouragé à faire monter des pneus neige sur son véhicule, ou à prendre les transports en commun — chez moi, il y a un système de bus gratuits qui font un petit circuit à cause de l’université et de l’énorme hôpital, mais ce n’est pas le cas de la majorité des USA.

Personnellement, j’aime bien l’hiver. La neige, c’est beau, et on peut faire hygge sur son canapé à longueur de semaines. Chez soi, on est bien, on prend une couverture toute douce et on se fait un bon chocolat chaud. Quand il faut sortir, c’est une autre paire de manches. J’ai mis deux ans à comprendre qu’il fallait que j’abandonne mon petit manteau et mes talons pour bien vivre avec ce froid.

Sachez que si je pense qu’on ne s’habitue jamais vraiment au chaud, je pense qu’on peut s’habituer au froid. Et surtout, on peut s’équiper alors que l’inverse n’est pas vrai: quand il n’y a plus rien à enlever, il n’y a plus rien à enlever. Ma tolérance au froid a changé avec les années.

Par exemple, voici ce que je dis:
« il ne fait pas très froid » = il fait entre 5° et -5°.
« il fait froid » = il fait entre -5° et -15°.
« il fait très froid » = il fait plus froid que -15°.
Au delà de -10°, on ne va pas se promener avec le citron; c’est trop dangereux pour un enfant qui ne bouge pas.

Comment je m’habille?
On commence par cette technique bien connue dite « de l’oignon ».


Quand il fait vraiment très froid, je mets un jean et non pas un legging, même si c’est un peu moins confortable. J’avoue que depuis que je suis en congé maternité, j’ai remisé les fringues rigides au placard et je suis la reine du loungewear :-)
Je mets aussi des chaussettes hautes en laine et un épais débardeur d’allaitement. Ça existe avec des manches mais sans soutien-gorge intégré.
Par dessus le débardeur, je mets un tee-shirt à manches longues en coton. Si vous allez en randonnée ou si vous allez faire la potiche dans le froid à regarder une compétition de ski, c’est une bonne idée de remplacer le coton par la laine mérinos ou le cachemire: c’est ce que je fais si je vais me promener dans les bois.
J’avoue que je ne suis pas une adepte des longs sous-vêtements à mettre sous le pantalon, ça me gratouille trop et m’empêche de bien bouger. Comme ma veste descend suffisamment, je n’en ai pas l’utilité.

En fonction de ce que je vais faire, je choisis un pull classique (en coton ou coton/laine) ou un sweat en polaire, voire un gros gilet en laine. Dans les magasins ou les cabinets médicaux, par exemple, il fait horriblement chaud; il me faut donc quelque chose de respirant. Si je vais en balade dans la neige ou que je sais que je vais passer beaucoup de temps en extérieur, je privilégie le polaire. La tirette permet de se déshabiller rapidement et d’allaiter plus facilement. De plus, si j’ai une sous-couche en cachemire, c’est effet radiateur garanti!

img_6235
Les bottes de neige sont un indispensable de la saison. Je les choisis avec des semelles à traction, afin de ne pas me retrouver les quatre fers en l’air sur la neige glacée. Surtout que la majorité du temps, je transporte 7 kilos qui se tortillent dans tous les sens :-D


Après avoir eu plusieurs paires de bottes de neige moyennes (orteils glacés, je prends l’eau, etc.) j’ai maintenant des Pajar, une marque canadienne spécialisée dans l’équipement grand froid. Celles-ci tiennent chaud jusqu’à -22°c (testé, validé!) grâce à une superposition de trucs variés qui forment une grosse couche d’isolation. Et je laisse des petites feuilles d’érable derrière moi quand je marche sur la neige, héhé.
Le confort est au rendez-vous, sans compter qu’elles sont aussi nettement plus étroites que beaucoup de paires et donc, selon moi, plus esthétiques.
C’est le genre de truc qu’on achète au moment des soldes.

screen-shot-2017-02-06-at-5-10-47-pm

Pour finir, en plus d’un bonnet (quelconque), d’une écharpe (polyester ou cachemire) et de gants (j’ai une paire en cachemire, une paire en synthétique obscure « anti-froid » et une paire de mitaines très pratiques pour faire des photos ou essuyer un peu de bave), il y a la veste.

Quand il fait entre -5° et 5°, je porte ma parka La Redoute avec doublure en faux mouton que j’avais mis lors de notre visite de Montréal. Elle peut se mettre jusqu’à -10° avec un équipement conséquent par dessous, mais en ma qualité de primipare, je n’y passe plus avec la doublure si je suis trop habillée. Je suis revenue à mon poids d’avant grossesse mais ma silhouette a changé.

Je réserve cette doudoune noire LLBean aux jours glaciaux parce qu’elle tient vraiment vraiment très chaud. C’est une couette portable! Elle est présentée à la vente comme idéale à partir de -10° mais je la mets à partir de 0° si je ne vais pas faire quelque chose de très physique. Quand le thermomètre affiche des températures positives, j’ai trop chaud avec, et ce même sans bouger.
Elle a une capuche détachable et des poches chauffeuses de mains en plus d’avoir des poches classiques, au cas où on aurait oublié ses gants. L’isolation en plumes est traitée afin de ne pas absorber l’eau, pour garder au chaud plus longtemps. Elle est garantie pour tenir chaud jusqu’à… -40°! Elle permet une grande amplitude de mouvements, à l’inverse de ma parka qui est plus rigide.

Le look d’hiver 
J’ai mis du temps avant de comprendre et d’accepter que mon look « de ville » et surtout d’Européenne n’était pas du tout approprié à l’endroit où je vis. Avec un enfant, il faut aussi que ça soit très pratique. Du coup, j’ai cessé de m’habiller pour l’hiver fantasmé et j’ai adopté la bonne vieille doudoune! Maintenant on en fait de très chaudes sans qu’elles ne donnent l’impression d’être un bonhomme de Michelin.
Les chaussures de neige, j’avais vraiment du mal. Heureusement, certaines marques en font de jolies; je n’ai plus l’impression de partir en expédition sur la lune.
Je le vis bien parce qu’ici tout le monde est habillé ainsi. Mais si je venais en France habillée comme ça, je pense qu’on me regarderait avec un peu de mépris ;-)

img_6241

Le tag du sac à main, volume 2

En regardant les statistiques de mon blog il y a quelques jours, j’ai vu qu’un lecteur ou une lectrice était passé sur mon article du sac à main posté en juillet 2014. Baaaaah, mais quelle horreur! Les photos sont hyper moches, le sac présenté est mort, mon téléphone aussi, bref c’est vieux et plus du tout au goût du jour.

Cher lecteur, si tu passes par là, s’il te plait reste et regarde ce nouveau tag, je vais l’améliorer et le refaire!

D’abord, on va commencer avec des questions:

* Es-tu plutôt sac à main ou bandoulière?
Bandoulière. J’aime bien avoir les mains libres. Déjà avant le citron, j’avais toujours un autre truc dans les mains: café, parapluie, appareil photo… Et je trouve que, si on a un sac bien plein, le porter en biais fait moins mal que dans le pli du coude ou sur une épaule.

* Quel a été ton premier « vrai sac de dame »?
Un petit sac Camaïeu en faux cuir noir, lisse et brillant. Le sac était rigide, avec des finitions en métal gris et une anse baguette. Pas du tout un truc que je porterais aujourd’hui, mais je devais avoir 13 ou 14 ans et je voulais faire femme. Je crois qu’en fait, je faisais mémère avec ce truc!

* Dans ton sac, tout est à sa place ou c’est un fourre-tout?
J’ai tendance à toujours ranger les mêmes trucs dans la même pochette, comme ça je sais toujours où regarder pour un stylo, un mouchoir, ou le désinfectant à main. Sauf que des fois mon sac se renverse parce que le chat l’a attaqué… donc tout est tombé au fond dans la grosse pochette.

* Changes-tu de sac en fonction de tes tenues?
Au jour le jour, non. Si je dois aller à un mariage, je regarde si ma tenue va aller avec mon sac favori, et si oui, j’enlève juste la bandoulière. Si c’est non, j’ai un sac « au cas où » gris clair tout simple dans le placard qui peut faire l’affaire.

* Quels critères prends-tu en compte pour choisir ton sac?
La taille. S’il peut contenir une bouteille d’eau en été, c’est l’idéal.
Il faut aussi qu’il soit souple et qu’il se ferme complètement par un zip (cf. le sac renversé ou attaqué par le chat). Si c’est un sac pour tous les jours, il faut qu’il soit en cuir parce que sinon le faux revêtement va s’effriter trop vite et donc je vais perdre de l’argent en rachetant souvent un sac à bas prix. Je préfère aussi qu’il ait une couleur neutre, qui passe avec tout. J’aime avoir peu de trucs, mais des trucs vraiment biens, donc je suis prête à mettre le prix mais il ne faut pas non plus exagérer, je ne suis pas riche.

* Pour toi, quel est l’indispensable beauté dans ton sac?
Un stick à lèvres. Rien de pire que d’être desséchée de la bouche quand on est à l’extérieur.

* Ton sac, c’est toute ta vie ou juste un accessoire?
C’est un accessoire, mais un accessoire utilitaire. On m’a déjà volé mon portefeuille (en France) et c’était super chiant. Il a fallu faire les démarches pour ravoir une carte d’identité, un passeport, des cartes bancaires, etc. mais ici je ne transporte que mon permis comme pièce d’identité. Mes papiers importants (carte verte, passeport, carte de SSA) restent à la maison, le contrôle d’identité pour délit de sale gueule n’est pas autorisé dans l’état où je vis (qui ne s’est jamais fait contrôlée par la SNCF, sans raison?).
Le reste serait facile à récupérer ou refaire, au cas où. Par exemple, ici le permis de conduire est imprimé sur place, le jour où tu présentes pour le faire ou le renouveler; tous les 4 ans dans le Vermont, il faut changer sa photo et repasser un examen ophtalmo.

*Quel est le sac que tu ne pourrais jamais acheter, et pourquoi?
Un sac de couleur. C’est pas du tout mon truc, un sac rose, orange ou vert.
Ce qui me manque, c’est un sac brun, dans le même style que le sac que je vais présenter plus bas, et ma maigre collection de sacs sera suffisante pour les dix ans à venir, au moins!

* As-tu eu une expérience désastreuse avec un sac?
Oui, avec un sac à dix balles. C’était un mini sac bandoulière que j’avais customisé avec des étoiles en métal. Je l’ai jeté quelques mois plus tard. Les étoiles se détachaient et la fermeture coinçait tant que soit il ne s’ouvrait pas au moment de payer dans un magasin, soit il ne se fermait plus après!
Et enfin, qu’est-ce qu’il y a dans ton sac?
Alors voilà déjà le sac en question, un Fossil en cuir noir et bordeaux.

Il a un machin qui se replie au dessus, donc il peut être moyen ou grand. On peut aussi l’ouvrir en bas pour plus le remplir. La bandoulière est amovible.

Dans mon sac, à ma grande surprise, il n’y a pas grand chose!

Dans la grande pochette principale, je garde un grand miroir (cadeau), mon portefeuille (assorti au sac, cadeau également), mon téléphone (je n’ai pas de smartphone), un stick à lèvres « Yes To » et une paire de chaussettes au citron.

J’ai aussi trouvé un bonnet pour le citron, deux paquets de mouchoirs, du gel hydro-alcoolique et des lingettes lavantes pour les mains (normalement on utilise aucune lingette mais on a remarqué que certaines personnes qui veulent toucher le citron sont réfractaires au gel donc on leur propose ça, ça colle moins). Je ne laisse pas mes clés dans mon sac mais quand je sors, elles sont dedans.

img_2598
Dans la pochette de devant, je transporte un mini stylo, des bonbons pour la gorge Halls, et des trucs à cheveux qui datent encore de quand j’avais les cheveux longs.
Des fois, je ne sais plus trop ce que j’ai balancé dans mon sac avant de partir, parce qu’on garde pas mal de trucs dans le sac à langer.

Et vous?
Répondez aux questions si ça vous tente, sur votre blog ou dans les commentaires!