Noël sous la neige

Bien que ce ne soit pas rare ici de passer Noël sous la neige, j’ai connu des années où tout avait fondu 48h avant, et je me souviens encore de 2014: à Thanksgiving la région était toute blanche mais, arrivés au 24 décembre, il faisait 10°C!

Cette année, ce n’est pas la neige ni les températures polaires qui manquent. Nous avons déjà eu plusieurs nuits à -25°, d’autres sont annoncées dans les jours à venir. Quand il fait froid comme ça, au meilleur de la journée nous atteignons les -14° ou -12°, ce qui nous empêche tout bonnement de sortir car l’intérieur du nez se transforme en stalactite!

IMG_9564


Comme chaque année, nous suivons quelques traditions:
* Nous (enfin, le Viking!) allons couper un sapin sur la propriété des parents du Viking
* Je fais des clémentines trempées dans du chocolat noir saupoudrées de quelques grains de sel (pour nous et pour emmener quand nous sommes invités). Succès garanti énorme!
* Nous achetons des pains au chocolat et des croissants congelés, absolument délicieux, que nous dégustons tout le mois — parfois il en reste même pour janvier!
* Nous envoyons des cartes de Noël personnalisées, avec photo
* Le Viking et moi nous refaisons toute la saga Harry Potter en dvd au mois de décembre
* Nous décorons le sapin toujours du même style, avec les mêmes trucs, et nous y accrochons les cartes de Noël que nous recevons
* Nous décorons la maison avec majoritairement du rouge foncé, profond — ce qui rend très bien dans la cuisine blanche!
* Nous allons voir les illuminations à Burlington
* Je suis à la bourre pour l’achat de certains cadeaux — haha oui, c’est aussi une tradition!


Et nous commençons certaines nouvelles habitudes de Noël: 
* J’inscris dorénavant à ma liste de gourmandises de Noël des « boules de neige » à l’orange et au clou de girofle. Testées sur le Viking d’abord puis offertes à ses collègues de travail en petit cadeau de fin d’année, je m’apprête à en refaire une bonne quantité car elles reçoivent un franc succès!
* Nous avons tous les trois des pyjamas identiques (utilisés pour la photo!)
* Nous offrons des cadeaux au citron sur le principe de « envie, besoin, lecture, vêtement »
* Nous avons fait une décoration de sapin personnalisée avec l’empreinte de main du citron
* J’ai acheté des housses de coussin pour Noël ainsi que des taies d’oreiller — l’an dernier, j’avais investi dans un peu de vaisselle de Noël


Pour la décoration empreinte de main, j’ai utilisé un kit qu’on avait trouvé l’an dernier mais qu’on avait pas utilisé.

C’est assez facile, il suffit de rouler le truc puis de mouiller la main de l’enfant, d’appliquer l’empreinte, de faire le trou pour y passer le ruban et d’attendre deux jours que ça sèche. Rien à cuire — ce n’est pas du plâtre, c’est un genre de mousse non-toxique. C’est léger, ça ne fait pas tomber tout le sapin ;-)

Quant à notre playlist de Noël, elle est — cette année encore — placée sous le signe de… Pentatonix! #jelevisbien #levikingdevientfou #lecitronkiffe

IMG_9657

Cette année, le citron s’aperçoit qu’il y a des changements dans la maison: il remarque les décorations, aime aller toucher le sapin et vérifier qu’il y a de l’eau dans le pied. Il demande aussi à être porté pour pouvoir atteindre certaines décorations un peu hautes et il reconnait certaines personnes sur les photos des cartes de Noël. Il a goûté à mes boules de neige à la noix de coco (les ingrédients sont tellement clean) et s’est découvert une passion pour les oranges et les clémentines. La banane est détrônée, haha!
J’ai hâte de voir comment il réagira face aux cadeaux à déballer.

Je vous souhaite à tous de très joyeuses fêtes de fin d’année, et je vous laisse avec d’autres articles sur le même thème ;-)

Il n’y a pas (tout à fait) de Père Noël dans la famille Viking
Bilan de 2016
Cinq livres, édition hiver

Opération sac à dos

À l’école où enseigne le Viking, un jeune d’une quinzaine d’années vient d’arriver.
Il n’a passé que quelques jours dans sa classe. Il n’a pas le niveau en maths, il n’en est pas même proche. Comment se concentrer sur les fractions quand on ne sait pas où on va dormir? Il fait moins 20°C, il est sans domicile fixe depuis plusieurs années.
Il devrait bientôt emménager avec sa grand-mère. Peut-être sa tante. Est-ce qu’il y aura suffisamment à manger sur la table ce soir? Il est enfin re-scolarisé de façon permanente. Mais l’incertitude qui règne dans sa vie a bien entâché ses capacités académiques. Il a le niveau d’un élève de CM2. On ne se relève pas facilement d’un tel retard. Coincé dans les classes de bas niveau, là où l’on sait que l’indiscipline n’est que le reflet de l’absence d’estime de soi qui gangrène les élèves, finira-t-il le lycée? Il n’ira pas à la fac, il n’aura peut-être pas même l’occasion de sortir de là avec une formation qualifiante. Et le cercle vicieux de la pauvreté continue.

Les jeunes américains ne mangent pas tous à leur faim à la maison. La secrétaire, les conseillers d’éducation ont souvent des barres de céréales dans les tiroirs, une boite de donuts pré-emballés pour ceux qui n’ont pas accès à un petit-déjeuner. Achetés à leurs frais. Si le Vermont finance le déjeuner de ces jeunes à l’école, les vacances approchent et 15% des élèves de l’école du Viking angoissent de ne pas avoir accès à de la nourriture.  L’esprit communautaire est fort ici, parce qu’il faut contrecarrer les effets d’un état d’esprit qui est celui d’un Etat sans Esprit. C’est comme ça qu’est née l’opération sac à dos.

Je suis habitée d’une telle rage. Ce pays sur-développé a si peu honte de l’absence de soin et dignité offerts à ses citoyens qu’il est incapable de faire en sorte que cela change. Une telle colère de savoir qu’en tête de cette nation, il y a des personnes qui ont perdu leur humanité au profit de l’engraissement de leur compte bancaire. Et je comprends, oh comme je comprends les défavorisés qui descendent dans les rues et saccagent tout. Qui font régner la terreur et l’enfer sur les quartiers les plus pauvres. Moi aussi, j’ai envie de casser, de hurler, de cracher au visage des dirigeants qui promettent chimères tout en s’emplissant les poches. L’ascenseur social ne fait que descendre. Vous referez bien une petite partie de golf pendant que des enfants crèvent de faim?

Le personnel enseignant et administratif a pris l’initiative de faire un peu de shopping en rab en cette fin d’année. L’école regardera partir en vacances les élèves en situation précaire avec autant de repas sûrs que possible. Des pâtes, de la sauce, des boîtes de thon et de haricots verts, bien empilés dans un sac à dos pour chacun. Parce que nous, nous n’aurons pas à nous inquiéter de savoir s’il faut choisir entre le saumon fumé ou les huitres, parce qu’il y aura des cadeaux sous le sapin et de la légèreté dans nos regards. Parce que c’est sans boule dans la gorge que nous ouvrirons placards et réfrigérateurs en cette période de fêtes. Parce qu’aucun enfant ne devrait avoir envie d’aller à l’école afin de manger.

Il est une forme de violence dans les pays sur-développés qui me dégoute.

 

Tu fais quoi, dans la vie?

Avant, ça tombait sous le sens: « je suis prof », voilà ce que j’aurais dit.
Mais je ne suis plus prof, enfin plus de façon active. J’ai ouvert ma boite de traduction, qui fonctionne au ralenti (c’est l’été ma bonne dame), mais j’ai du mal à dire « je suis traductrice ». Je fabrique du matériel scolaire et éducatif… mouais, il n’y a pas de titre pour ça en français. Je suis mère? Bah non, je ne suis pas que ça! Et si je me définis ainsi, je peux carrément filer une carte de visite de psy à mon enfant dès maintenant!
Et sinon « je suis confuse » ça colle bien en ce moment, haha. Ça reste toujours moins péjoratif que « je suis cinglée, excusez-moi »!

C’est un article complètement décousu, juste histoire de.
Mon fils a eu un an, et en regardant en arrière, je me suis rendue compte que je me suis complètement donnée, et que j’arrive au stade où j’ai envie de reprendre un peu le contrôle de moi. Et d’être seule, punaise qu’est-ce que c’est bon la solitude quand tu vis depuis un an (et 8 mois de grossesse) avec un petit être constamment collé à toi.

Screen Shot 2017-08-10 at 5.40.50 PM

Je suis allée au cinéma, j’ai vu Detroit, un film de 2h30 qui était absolument génial. Allez-y, je crois que c’est d’intérêt public.
J’ai prévu un weekend sans bébé en novembre, et je me dis que c’est dans loin, tout ça… Je peux souffler 5 minutes? Apparemment pas. Il n’est pas trop de deux adultes pour faire face à 9 kilos qui bougent sans arrêt.
J’ai décidé qu’il était temps que j’arrête d’allaiter le citron parce que je commence à en souffrir, et c’est pas bon pour aucun de nous. Bref, je compose, ou plutôt j’essaie, avec une nouvelle réalité: je suis mère, je suis moi, je suis ex-prof, je suis quoi?
En vrai, même si on est partis quelques temps dans d’autres états, et qu’on a vu des amis, on a pas eu de vraies vacances. Ce n’est tout simplement pas possible, avec un enfant de 12 mois qui grimpe partout, hurle comme la bête du Gévaudan dans les magasins juste pour entendre sa voix, se frustre quand il ne peut pas jouer avec la prise électrique, et doit dormir à la même heure chaque jour — et pas dans la voiture.

Est-ce que je culpabilise? Mais oui, et plutôt deux fois qu’une. On a beau me dire « faut pas », cette expression n’est pas miraculeuse.

J’ajoute que je n’aime tant que ça le pays dans lequel je vis. Malheureusement c’est le pays de mon fils, et malheureusement il y a une main instable à la Maison Blanche, prête à appuyer sur n’importe quel bouton pour faire joujou avec. Assommez-moi jusqu’au prochain terme.

Ah, et comme chaque été, j’ai envie de retourner en Afrique… Oui c’est bizarre, non en fait pas tant que ça, ceux qui comprennent comprennent. Et chaque hiver aussi, vu qu’ici il te neige sans discontinuer sur la gueule de novembre à mai. J’ai souvent envie de sauver le monde, c’est ainsi (et en hiver, d’avoir plus chaud). J’ai souvent aussi la débilité de croire que je vais y arriver. Peut-être juste faire une petite différence? Bon okay, minime hein. Mais merde, j’ai pas envie d’élever mon enfant dans cette jungle où les choses matérielles comptent plus que les gens.

En attendant, j’écris un bouquin et je m’y perds un peu. Pas sûre de savoir si ça me fait du bien ou si ça empire les choses, mais j’ai pondu 70 pages et le reste est à venir. Le premier chapitre, les 5 premières pages sont , et si ça vous tente de me dire ce que vous en pensez, merci, merci infiniment. Sinon, merci quand même d’avoir lu jusqu’à la fin cette espèce de lettre bordélique qui ne veut rien dire.