Cinq lives: édition animaux

Les animaux sont omniprésents dans la littérature enfantine.
Comme dans l’oeuvre célèbre de George Orwell « La ferme des animaux », on leur prête des qualités humaines afin de mieux faire passer un message. Les bébés, à la naissance, reçoivent plus volontiers un doudou en forme d’animal qu’une poupée. Sur le matériel de puériculture figurent non pas des têtes de gens mais des petits chiots, des chats, des oursons ou encore des éléphants. Exception faite des clowns, qui sont des humains maquillés. Enfin pour moi qui ai la phobie des clowns, ils relèvent plus du mauvais esprit ou du fantôme que de l’humain!

Les livres sur les animaux sont aussi le premier contact qu’a l’enfant avec la différence.
Je pense notamment au Vilain Petit Canard. Souvent, on retrouve ces récits où un animal d’une espèce s’est perdu et cherche un parent en passant devant d’autres animaux qui lui disent « mais non, regarde, j’ai une trompe/des bois/des nageoires, et toi non, donc je ne suis pas ta maman/ton papa ». Mais c’est aussi dans ces livres qu’un enfant peut apprendre la tolérance: Petit Lapin Blanc est ami avec un chien et un poussin, par exemple. Aurait-on tous à apprendre de ce petit lagomorphe?! (oui, j’ai rencontré ce mot en écrivant ce billet!)

Jusqu’ici, le contact du citron avec de vrais animaux se limite à notre chat domestique.
Elle, elle ne l’aime pas particulièrement, mais lui l’adore! Il pousse des petits cris quand elle lui passe devant le nez, essaie de lui tirer les moustaches ou la queue, se « lance » de nos bras pour l’attraper. On commence à la lui faire caresser tout doucement, loin de sa bouche ou de ses pattes (les chats n’aiment pas se faire toucher près de leurs griffes) et si elle s’en va parce qu’il a été trop vif, on lui dit simplement « elle n’aime pas qu’on la brusque, il faut être doux pour qu’elle se laisse caresser ». Plus tard, bien plus tard, il apprendra à canaliser ses gestes pour passer du temps avec elle en la respectant.

Sans transition, donc, cinq livres sur les animaux!

animaux-couverture
Je mets les liens que je trouve, comme d’habitude.

Bright Baby Animals, Roger Priddy – 26 pages 

bright-babyCe livre cartonné comporte 26 images photographiques d’animaux familiers et leurs noms en caractères gras. Il y a deux insectes (le papillon et l’abeille), pas d’araignée (pour les phobiques comme moi, c’est génial!); certains animaux sont des bébés. Les pages ont un fond de couleur vive, idéal pour les tout-petits. Très sympa aussi si vous souhaitez enseigner du vocabulaire anglais à un enfant non anglophone.

Il n’existe pas en français mais j’ai trouvé un substitut.
en anglais
en français


Petit Lapin Blanc au Zoo, Marie-France Floury – 19 pages

petitlapinzoo
Petit Lapin Blanc et son ami vont au zoo. Ils rencontrent quelques animaux et se font amis avec un éléphanteau. Le livre est plutôt axé sur l’éléphant que sur les autres animaux. Si vous êtes anti-zoo extrême, passez votre chemin.
Certains Petit Lapin Blanc existent en anglais, mais pas celui-là.

 

en français


Animaux de la forêt, pas d’auteur – 8 pages

hibou
On découvre quatre animaux dans ce livre. Chaque double page comporte une description de l’animal, son cri et le verbe utiliser pour décrire son cri, une grande illustration de cet animal et une partie de son corps à toucher. Nous avons aussi la version animaux de la ferme et animaux sauvages.

Il n’existe pas en anglais, mais j’ai trouvé un substitut.
en français
en anglais


That’s not my monkey, Fiona Watt – 10 pages

monkey

Ce livre présente différents types de singes, tout en informant le lecteur sur les caractéristiques de ces animaux. C’est un livre à toucher (la couverture également, au niveau des oreilles). Les illustrations sont mignonnes et contrastées. Dans la même collection, on retrouve plein d’autres animaux à découvrir et toucher.

 

en anglais
en français


Choisir une p’tite bête, quel casse-tête!, Dr. Seuss – 31 pages

seussClara et son frère vont dans une animalerie, choisir un animal. Leur père a précisé qu’ils ne peuvent en adopter qu’un. Ils rencontrent un chien, un chat, un lapin, un poisson, un ouistiti… le choix est difficile. De plus, ils doivent rentrer avant midi! Ils finissent par en choisir un… mais lequel? Comme tous les Dr. Seuss, les illustrations sont grandioses et le texte rime.

 
en anglais
en français

Ajoutez votre grain de sel!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s