Six mois de couches lavables

Avant ma grossesse, c’était déjà une évidence: notre enfant ne porterait pas de couches jetables.

Pourquoi? 
* Les couches jetables, c’est plein de cochonneries et de produits toxiques. Mon confort de vie a changé quand, en 2010, j’ai juré de ne plus jamais acheter de tampons ou de serviettes hygiéniques et que je suis passée aux serviettes lavables Glad Rags. C’était impossible pour moi de considérer ne pas donner le même confort à mon bébé.
* Les couches jetables, ça utilise vraiment beaucoup d’eau: 200 fois plus sur la durée moyenne du port de couches. Ça pollue donc énormément, autant pour la fabrication que pour leur destruction. Et ça met 500 ans à se dégrader.
* Les couches jetables sont chères. Je refuse de payer plus cher pour un truc moins bien qui enfonce encore plus la planète dans son état de poubelle géante.

Et concrètement, on fait comment? 
On est pas là les mains dans le caca en train de frotter nos couches en portant une pince à linge sur le nez. Nous avons des couches qui fonctionnent exactement comme des jetables, sauf qu’à la place de sortir la poubelle, on les met en machine.
Dans mon coin, on peut même prendre un cours payé par la ville pour apprendre que mettre ses enfants en couches lavables c’est pas la guerre des tranchées. C’est dire à quel point le Vermont est vert!

img_6265

Nous avons 28 couches Bum Genius, que nous stockons dans ce coffre à jouets sous la table à langer. Au début je les pliais, les rangeais même par couleur… Quelle tarée!

Je n’ai pas fait trop de recherches pour choisir mes couches. J’ai parlé à quelques personnes pour avoir leurs avis, notamment ma belle-sœur qui utilise la même marque. Avec le Viking, on a choisi la gamme Freetime, une couche tout en un avec des boutons. Elles sont faites pour aller jusqu’à la continence parce qu’elles s’agrandissent grâce aux pressions.

screen-shot-2017-02-11-at-4-14-03-pm
photo Bum Genius

Quand on change le citron, on enlève sa couche sale puis on lui lave le derrière avec du liniment sur une lingette lavable en bambou.

img_6312
On met la couche sale dans le sac étanche qui est à gauche du Viking. Comme le citron est encore allaité, ses selles ne sentent rien qu’un genre d’odeur de cacahuète un peu sucrée, donc on a même pas besoin de fermer le sac!
On met la lingette dans le sac à motif dinosaure qui se trouve à droite.

On utilise toutes nos couches en 3 jours. On lance une lessive dès qu’il n’en reste qu’une ou deux (sans compter les deux qu’on laisse toujours dans le sac à langer).
Pareil avec les lingettes. Oscar est très prévisible: il a besoin d’être changé 30 minutes après une tétée et il mange à peu près toujours aux mêmes heures.

Pour les lingettes, on a un organisateur mural au dessus de la table à langer, dans lequel on les stocke. On ne les lave pas avec les couches; tout ce qui est lavé avec les lingettes sent ensuite le liniment, donc on les lave seules.

img_6245
Là, vous le voyez: le sac a disparu! Il est donc temps de laver nos couches!

La lessive

On descend le sac de couches, qu’on déverse simplement dans la machine à laver.
On ne rince pas, on ne fait pas tremper: les selles d’un bébé allaité sont solubles dans l’eau.

Pour laver des couches, il faut utiliser une lessive sans savon afin que les couches continuent d’avoir un pouvoir absorbant. Au lieu d’avoir plusieurs lessives à la maison, on a choisi un truc écolo qui peut aussi convenir à la peau du citron (eczéma, notre ami indésirable); on lave nos vêtements avec la même. Une fois par mois, on utilise Ammonia Bouncer de la même marque en pré-lavage, pour se débarrasser de l’odeur d’urine.

On met aussi le sac de stockage dans la machine.
Le programme qu’on utilise est un lavage à chaud (60°c, les machines américaines ne font pas 100°) avec option « très sale », essorage maximum et un rinçage en rab. En tout, ça nous prend un peu plus d’une heure.

Une fois la machine finie, on transvase le tout dans le sèche-linge, qu’on met lui aussi sur la température « très chaude » et ce pendant une heure. Nos couches ressortent sèches.
Il est arrivé qu’elles tournent 1h30 par erreur et elles n’ont pas rétrécies.

Est-ce que ça prend plus de temps?
Non. Le temps de vider le sac dans la machine et d’appuyer sur le bouton doit être équivalent au temps de mettre ses chaussures et de sortir la poubelle.

Est-ce que c’est dégueulasse?
Non plus. Si vous n’allaitez pas ou si votre enfant mange de la nourriture solide, peut-être que vous avez plus de mal avec le caca et son odeur. On peut mettre une feuille de cellulose dans la couche pour faciliter la jetée des selles dans les toilettes, et ainsi pas besoin de rincer la couche. C’est ce qu’on a prévu de faire, le citron étant bientôt prêt pour les autres aliments.

Est-ce que c’est dégueulasse dans la machine à laver?
Je ne connais personne qui dit « pouah j’ai mangé une bonne raclette, je ne vais pas me laver les dents, c’est trop dégeu cette brosse à dent dans ma bouche sale ». Le principe d’une machine qui lave c’est de recevoir des trucs sales et de s’en débarrasser. Je vous jure que le caca ne reste pas dedans, n’ayez pas peur d’y laver ensuite vos draps.

Quelques trucs à savoir
* les couches lavables sont plus imposantes et donnent un effet « gros popotin » aux enfants. Il faut choisir les pantalons en considération.
* il faut changer son enfant plus rapidement après un besoin: on ne peut pas le laisser « mariner » dans la couche des heures durant vu qu’il n’y a pas de produits chimiques pour éloigner le liquide de son derrière. Le citron nous le fait bien savoir, d’ailleurs, quand il voudrait une nouvelle couche!
* les couches lavables sont super mignonnes avec le choix de couleurs et motifs absolument déments.
* les couches peuvent avoir des tâches, qu’on peut faire disparaitre en les laissant sécher au soleil (et on peut leur ajouter du jus de citron dessus pour un effet encore plus blanchissant).
* il est tout à fait possible de combiner liniment et couches lavables.
* plutôt que d’investir dans la taille nouveau-né, vous pouvez chercher un service de location.

img_6258

Affaire à suivre avec les adaptations à mettre en place pour un citron qui ne sera bientôt plus allaité exclusivement…

 

Un commentaire sur « Six mois de couches lavables »

  1. Coucou, très intéressant cet article, jai un petit deuxième qui arrive’ pour septembre et je me suis pas mal renseigner là dessus mais mon homme n’est pas près d’être convaincu je crois ☹️

    J'aime

Ajoutez votre grain de sel!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s