La playlist de la nuit sans fin

Le citron nous gratifie en général d’une nuit facile, avec un seul réveil vers 3h ou 3h et demi. De temps en temps, il a une nuit de louze complète, et personne ne dort.

img_5470
Il y a deux jours, c’est donc arrivé et le Viking, qui avait dormi une heure, a téléphoné à la secrétaire de son école pour dire qu’il ne viendrait pas travailler. Aux US, les profs ont droit à un certain nombre de jours perso et/ou maladie, à prendre sans devoir se justifier. On le voit d’ailleurs ici, assis dans le lit à 4h du matin, en train d’envoyer au remplaçant les plans de cours du jour…

Sur la photo, on dirait que le citron dort, mais en fait ça a duré 5 minutes et c’était déjà notre dixième tentative. D’où ma tronche dépitée — et en plus j’avais faim, car qui ne dort pas a les crocs, c’est bien connu.

À 5h15, on a abandonné: c’est moins frustrant de se poser sur le divan, avec une série, en ayant la tête dans le derrière que de se faire des fausses joies de 10 minutes où Oscar hurle pile au moment où on se rendort.

N’empêche que j’avais essayé de le calmer avec mes habituelles chansons, mais « la famille tortue » vingt fois, ça va bien. D’où cette playlist composée dans le rush du moment et qui a au moins eu le mérite de l’apaiser le temps qu’elle jouait.

J’ai nommé, dans l’ordre: (si vous cliquez, ça vous emmène sur Youtube) 

J’veux du soleil, d’Au Ptit Bonheur 

Hero, de Family of the Year

Lava, de Kuana Torres Kahele, Napua Greig et James Ford Murphy (du court-métrage du même nom) je chiale à chaque fois que j’écoute cette chanson, vous êtes prévenus!

Destination, de Nickel Creek 

The Fox, de Nickel Creek

Un jour comme aujourd’hui, de Pascal Obispo

Bookends, de Simon & Garfunkel

Luckiest Man, de The Wood Brothers

Attaboy, de Stuart Duncan, Chris Thile, Edgar Mayer et Yo-Yo Ma

Ça reflète parfaitement ce que j’aime en musique. Donnez-moi du violoncelle, de la contrebasse, du banjo! Un jour, j’irai voir Yo-Yo Ma en concert, un jour…
J’ai vu Chris Thile (avec Punch Brothers) plusieurs fois sur scène, dont une fois en 2009 au Mayerhoff à Baltimore (c’est la salle de l’orchestre symphonique, mamamia qu’est-ce que c’était bien!) il y boit comme un trou mais quel musicien fantastique. Je m’écarte du sujet!

Bref, quid de notre nuit blanche? Le citron a dormi dans son transat de 7h à 10h, et le Viking et moi sur le canapé. C’était toujours ça de pris!

Un commentaire sur « La playlist de la nuit sans fin »

Ajoutez votre grain de sel!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s