Histoires de tifs

Pendant longtemps, j’ai eu envie d’avoir les cheveux courts. Pas rasés hein, mais plus court que le fameux carré long qu’on voit partout depuis deux ans. Seulement, c’est pas facile de prendre la décision de tout couper.

D’abord, il y a le poids des médias. On voit peu de célébrités femmes, et surtout jeunes, avec des cheveux courts, et si elles se coupent les cheveux, elles repassent très rapidement à du super long. Merci les rajouts.
À travers les magazines « féminins » (bon, je n’en lis pas — ça fait déjà trois fois que je dis que je n’en lis pas et que je vais expliquer pourquoi, je ne l’ai toujours pas fait, mais si ça se trouve, vous vous en fichez complètement!), les films, les séries, le net, on nous noie sous l’idée que seule la femme aux cheveux longs est féminine et aimée/aimable. C’est tellement ancré dans l’esprit des gens, de façon probablement inconsciente, que lorsque j’ai dit que j’allais me couper les cheveux, on m’a parlé du regard des hommes sur moi, on m’a demandé si le Viking « était d’accord », et on m’a gentiment suggéré l’idée que je n’allais plus être « jolie ». Réducteur, n’est-ce pas?

Ensuite, il y a la pression des amis et de la famille, qui, je l’ai remarqué, dépend souvent de l’image qu’ils ont de vous: ils vous voient comme « douce », donc vous vous devez d’avoir les cheveux longs. Ils se réfèrent également à leur propre standard de beauté: s’ils ont les cheveux longs eux-mêmes, ils sont plus hésitants et négatifs que s’ils ont les cheveux courts.

Et, pour finir, il y a les doutes personnels. Est-ce que ça va m’aller? Qu’est-ce que je vais faire si je me déteste ainsi? Où se trouve le magasin de perruques le plus proche? Euh… ça coûte combien une bonne perruque?!?
J’ai déjà fait les frais de désastres capillaires. Rarement par erreur (ou alors, erreur de jeunesse?), plutôt parce que, longtemps, je n’ai pas su ce qui m’allait. Je ne savais ni reconnaitre que la nature de mes cheveux devait entrer en ligne de compte, ni accepter la forme de mon visage, qui est arrondie. Toutes les coupes ne me vont pas, toutes les longueurs non plus. Du coup, j’ai gardé mon style d’adolescente pendant des années, par peur.

Avec le temps, l’âge, et l’expérience de la vie, j’ai appris que ce que je vaux ne se situe pas dans mes cheveux. Cette fois-ci, j’ai eu envie de court, j’ai cherché un style qui me plaisait, j’ai consulté ma coiffeuse, et… je l’ai fait!

hier après-midi, dans ma classe
hier après-midi, dans ma classe

J’y suis allée un vendredi soir, pour être sûre d’avoir quelques jours pour m’habituer et apprendre à me coiffer. À ma grande surprise, ça ne m’a pris que le temps d’une douche pour m’y faire: il fallait juste que je me relave les cheveux pour qu’ils tombent de façon naturelle — ma coiffeuse me fait toujours un brushing pour vérifier qu’elle a bien fait la coupe et voir si y’a pas des mèches qui font n’importe quoi, or je ne me supporte pas avec un brushing.

IMG_3091
après un séchage « naturel »

Je me suis donc immédiatement acceptée et aimée avec cette nouvelle longueur, qui, je trouve, me va beaucoup mieux que le long.

avant/après 

Certains de mes élèves étaient choqués, lundi matin: une fille m’a vue dans une salle en train de parler avec une collègue, et s’est mise à crier de façon aiguë, comme une petite souris, et a fait les yeux ronds. Un élève que j’avais déjà l’an dernier m’a dit qu’il lui faudrait « des années » pour s’y habituer, donc je lui ai rappelé qu’il part au lycée l’an prochain, haha. Beaucoup de mes collègues m’ont fait des compliments, bien que je n’ai rien demandé, donc je suppose que c’est sincère. Je crois que, parce que je me sens tellement bien avec cette nouvelle coupe, ma joie d’avoir enfin quelque chose qui me correspond se lit sur mon visage. L’un d’eux est carrément venu dans ma salle après la journée de travail pour me dire qu’il trouvait ça chouette… bon, c’était peut-être un peu exagéré de faire tout ce chemin pour ça, mais je crois que, comme je suis la seule jeune de mon établissement, beaucoup de collègues me voient un peu comme leur fille ou leur protégée.

Le Viking, quant à lui, trouve ça infiniment sexy. Quand je lui ai dit que je souhaitais me couper les cheveux, il m’a encouragée à faire ce qui me faisait envie. Ce qui n’est pas pour lui déplaire, c’est aussi le fait qu’il ne m’entende plus râler après ma tignasse tous les quatre matins. Mes cheveux coopèrent enfin!

En dehors du fait que je me plais beaucoup plus ainsi et que je ne me plains plus de ma crinière, qu’est-ce qui a concrètement changé? Je n’ai plus de noeuds derrière, à cause du port de l’écharpe ou du frottement de la voiture/du canapé, donc je ne passe plus un quart d’heure à me battre avec ma brosse chaque soir. Le matin, ils se mettent en place quasi tout seuls, je n’ai que besoin de bien positionner ma frange et de vaporiser un peu de laque de loin. Un gain de temps immense! C’est un avantage que j’apprécie d’autant plus que je ne l’avais pas envisagé… et je suis en avance au travail tous les matins :-D

Screen Shot 2015-10-02 at 5.36.22 PM
si vous cliquez sur les photos, elles apparaissent en grand

photos:
moi-même avec la iSight de mon ordinateur, ce n’est pas de la grande qualité, l’objectif déforme un peu comme si on se regardait à travers un aquarium, et on y a toujours l’air un peu déprimé, mais seule je n’y arrive qu’avec ça.

Ajoutez votre grain de sel!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s