Anticipation(s)

Je suis la seule à être enthousiasmée par l’arrivée imminente de l’automne?
J’adore cette saison, qui est particulièrement belle ici, en Nouvelle-Angleterre, et je me fais une joie qu’elle arrive bientôt. Après un été très chaud, il me tarde de voir les arbres changer de couleur, de sentir l’air frais venir s’écraser sur mes joues, de prendre mon café emmitouflée dans un grand gilet, assise sur le porche. La lumière se fera plus riche, plus dorée, et les senteurs plus sucrées. À moi les bougies à la pomme et au chocolat, les thés fumants, et les ballades dans les champs de courges!

L’arrivée de l’automne marque aussi la rentrée des classes, et ainsi la reprise cyclique de la vie quotidienne, avec son côté qui me rassure. J’aime savoir que Thanksgiving et Noël vont arriver à nouveau, puis la neige, et ensuite le printemps avec ses oiseaux qui chantent. Une autre année passera, et j’irai à nouveau profiter de ma belle France et des gens qui m’y sont chers.

Je n’ai pas franchement eu un retour facile. D’abord, l’une de mes valises est restée sur le tarmac à New York, au lieu de me suivre à Boston. Le lendemain après qu’elle a été finalement transportée jusqu’à Boston, elle a aussitôt été remise dans un autre avion pour repartir à New York… puis elle est arrivée à moi en voiture, quarante-huit heures plus tard, avec un pot de thé en poudre ayant été ouvert et qui s’était éparpillé sur mes affaires. Tout collait et sentait le caramel. Vous allez me dire, au moins ça ne sentait pas le bouc!

Ce voyage en France marque également la confirmation de ma réconciliation avec mon pays natal.
J’en doutais depuis déjà l’hiver 2013-2014, où j’étais venue y passer trois semaines, puis deux en février suivant. Je m’étais sentie bien en France, alors qu’auparavant je ne pouvais supporter l’idée d’y rester plus de quinze jours, et que je jurais à qui voulait l’entendre que jamais, au grand jamais, je ne reviendrai dans l’Hexagone.
Voilà six ans que je vis hors de mon pays, six ans qui m’ont été utiles à me rendre compte d’à quel point j’en partage les valeurs fondamentales, le mode de vie, la culture. Six ans dont les deux premiers tiers m’ont servi à bien m’en éloigner… pour avoir envie d’y revenir. Une idée que je vais continuer de creuser en 2016.

Sur une note plus légère…
Pendant mon séjour en France, j’ai profité de la dernière démarque des soldes pour passer chez Sud Express, ma déité, mon idole, mon seigneur des vêtements européens.
Depuis l’hiver passé, j’essaie d’optimiser ma garde-robe en faisant mon shopping une saison en avance: c’est moins cher, et vu que j’ai déjà plein de pièces, je peux m’assurer que les trucs vont s’assortir. Du coup j’achète moins, j’achète mieux, et surtout je n’achète rien de façon impulsive.

Voici donc quelques looks composés avec l’aide d’une super vendeuse d’origine coréenne, exilée à Metz depuis 15 ans, qui a toute mon adoration et ma gratitude!

Quel est votre look préféré? Quel(s) accessoire(s) rajouteriez-vous? Qu’est-ce que vous feriez différemment?

Ce que je possédais déjà:
* les chaussures (mes vieilles bottes viennent du Karstadt en Allemagne, mes bottines grises ont été achetées chez Eram, et les Richelieu, qui font très mal, viennent de PayLess Shoe Source)
*ma jupe longue (Maurices)
*mon pantalon cranberry (Loft)
*mon pull gris à manches 3/4 (Loft)

PicCollage

Ajoutez votre grain de sel!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s