Malade comme un… prof.

Jeudi et vendredi dernier, je sentais que je couvais un truc. J’ai pris sur moi parce-que vendredi soir, le Viking et moi avions loué une camionnette pour déménager, enfin, de notre mini-appartement. J’ai donc pris sur moi, et alors que le Viking faisait face à un bon rhume, j’ai cru que le mien avait disparu. Ce n’est que lundi, vers midi, que j’ai commencé à être vraiment mal. Depuis, je tousse comme une vieille fumeuse asthmatique et hier je tenais à peine debout. Forte de ma conscience professionnelle (et aussi parce qu’ici, si un prof est absent, le cours n’est pas annulé mais il faut prévoir soi-même un remplaçant et préparer des trucs à faire, or je n’ai toujours pas fait mon paquet pour le remplaçant d’urgence…), vu que j’ai assigné une interro demain pour toutes mes classes, je n’ai pas loupé le travail. Au lieu de cela, j’ai fait ce que les gens qui vivent dans un pays où le système de santé pue du cul grave — par là je ne veux pas dire qu’il est nul, mais simplement qu’il est largement inaccessible autant d’un point de vue d’horaires que d’un point de vue financier) — font tous: je suis allée à la coopérative bio et j’ai acheté des trucs pour me soigner moi-même.

les cookies c'est cadeau pour le Viking, ils étaient en promo :-)
les cookies c’est cadeau pour le Viking, ils étaient en promo :-)

Depuis deux jours, je buvais déjà pas mal de thés et tisanes, en y ajoutant du citron et un peu de miel, mais les citrons n’étant pas auto-reproductifs dans mon frigo, il a bien fallu en racheter. J’ai aussi pris du miel, bio et cru plutôt qu’un miel de supermarché classique comme on me l’a conseillé pour qu’il n’ait pas du tout perdu ses propriétés anti-microbiennes et ses vitamines, de la tisane spéciale « temps froid » pour booster mes défenses immunitaires, et des pastilles pour la toux car à certains moments, ma gorge me pique tellement que j’ai l’impression que je suis au bord de vomir. Amis de la poésie…
Tout ça m’a couté 26 dollars, le gros de l’argent étant mis dans le miel car pour un miel bio et cru, il faut compter une dizaine de dollars.

C’est quand même pas un maximum de fun que d’être prof et malade en même temps (il faut savoir que quand je n’enseigne pas, je ne suis quasi jamais malade) mais c’est la vie d’un prof que d’être exposé aux microbes et virus. Je fais ce que je peux pour m’en protéger: je me lave les mains dès que je peux, j’ai du gel désinfectant sur mon bureau, j’essaie de faire qu’un élève malade ne me parle pas directement au visage, je ne touche pas mon visage si je n’ai pas les mains extra-propres, etc. mais cette année j’ai décidé de me faire une raison: c’est inévitable que d’attraper les trucs de mes nains. Au lieu de m’en plaindre comme les autres années, je vais travailler sur l’accepter. J’ai la chance cette année d’avoir des élèves très respectueux, ça aide aussi en classe quand le prof n’est pas au top. Par contre, mes Cinquièmes, quand je leur ai demandé en blaguant qui m’avait filé cette merde (je n’ai pas dit merde, évidemment) et que j’allais filer trois fois plus de devoirs au coupable, ils se sont presque battus pour me dire que c’était leur crève que j’avais eue. Merci les gars! On est en classe depuis deux semaines et demies, mais on a déjà énormément de malades: il fait 2 ou 3 degrés le matin et mes élèves viennent en micro-shorts et fines bretelles. Moi qui avait peur, en mettant un jean, de ne pas assez me différencier des élèves, bah c’est bon j’ai rien à craindre!

Pour revenir rapidement sur le système de santé qui chie ici, moi en tant que prof j’ai une assurance santé, qui reste tout de même extrêmement peu avantageuse sauf si je dois être opérée de l’appendice ou un truc du genre. Non seulement pour l’avoir (car si on est marié ou dans une union civile (= PACS) on peut bénéficier de l’assurance de sa moitié, parfois meilleure en fonction de sa profession) on me retire 300 dollars de ma paye chaque mois, mais en plus de ça à chaque fois que je me rends chez mon médecin traitant, je dois encore sortir 20 dollars de ma poche (50 pour un spécialiste ou un médecin qui n’est pas mon médecin assigné par l’assurance). Comme je suis au boulot de 7h30 à minimum 16h, j’aurais aussi du mal à avoir un rendez-vous avant quelques jours. Reste toujours ce qu’on appelle ici les « urgent care clinics », qui sont des services ouverts 24h/24 pour des petits bobos et autres gastros afin de désengorger les vraies urgences, pour les ennuis bien chiants mais uniquement quand une vie n’est pas en jeu — par exemple on vous y diagnostiquera un bras cassé mais on vous enverra dans un vrai hosto après pose d’une attèle, c’est du vécu –mais ça me reviendrait plus cher que mes achats ci-dessus, sans compter le temps passé à attendre. Je ne me considère pas (encore?) assez mal pour m’y rendre.

En bref, il faut que je sois d’aplomb pour samedi, car le Viking et moi allons à Ikea!

Ajoutez votre grain de sel!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s