Voyager en avion avec un bébé

À l’occasion de Thanksgiving, nous sommes allés rendre visite au frère du Viking et à sa famille. Ils vivent dans le Colorado, à trois quarts d’heure de Denver. Pour vous situer, voici une p’tite capture d’écran de chez Google Maps ;-) Grâce aux vents forts, nous n’avons en réalité mis « que » 4h de vol pour atteindre notre destination!

Screen Shot 2017-11-27 at 3.03.44 PM

Nous sommes partis vers 3h30 du matin — nous décollions de Hartford, CT, afin d’avoir un vol direct et d’éviter la cohue de l’aéroport de Boston (la distance est à peu près identique), c’est pour ça que vous ne voyez pas le point de départ dans le Vermont sur la carte.

C’était le premier vol du citron. Notre inquiétude n’a été égale qu’à la quiétude du voyage: le citron a été un vrai champion!

En partant de chez nous, nous l’avons sorti du lit, enroulé dans une polaire pour braver le froid jusqu’à la voiture, installé dans la voiture et hop, il a continué sa nuit ni vu ni connu. Comme il y avait un accident de camion de sapins de Noël sur l’autoroute (ça ne s’invente pas), nous sommes arrivés à l’aéroport sans une minute à perdre et nous avons embarqué les derniers des derniers… heureusement qu’on ne mettait rien en soute!

Le citron avait passé une bonne nuit complète, il était en forme pour le vol. Nous lui avons donné un petit déjeuner puis il a joué sur nos genoux et s’est promené un peu dans l’allée avec le Viking. La tablette du siège, c’est un excellent divertissement pour un enfant de 16 mois, de même que la pochette à magazines: sortir les magazines et les y remettre, c’est un jeu sans fin! Bon, il y a bien eu un moment où il a tiré les cheveux de la dame devant nous (elle n’a rien dit), tout comme au retour il a voulu prendre le chapeau du monsieur qui dormait devant moi, haha. À chaque vol, il s’est fait pote avec les gens de derrière et la dame qui était dans l’allée d’en face, surtout celle du retour parce qu’elle mangeait une salade: fascination garantie.
(ce sont des vols où on peut ramener sa nourriture — il y avait à vendre des espèces de snacks pour ceux qui, comme nous, arrivent au moment où les portes ferment) 

IMG_9328
la fille au hublot lisait sur sa tablette

Au retour, nous volions de nuit. Après quelques hurlements à la porte d’embarquement
— où, j’en suis certaine, tous les autres passagers nous ont maudit jusqu’à 3 générations —
nous nous sommes rendu compte que le citron avait tout simplement soif. Un petit peu d’eau et c’était reparti, tout s’est également très bien passé. Il a joué la première heure puis il s’est endormi sur moi jusqu’à l’atterrissage.

Aucun problème d’oreille à signaler: il faut dire que c’étaient des vols assez courts (+ un vol est long, + vous êtes sec des voies respiratoires, + vous risquez d’avoir mal) et que nous volions assez bas comparé à un vol transatlantique.

Mais passons aux choses sérieuses:

Qu’est-ce que j’avais mis dans le sac du citron? 

 

Bien sûr, on avait pris cet énorme sac qui était notre sac à langer quand le citron était un bébé-bébé et qu’on trimballait dix couches lavables pour une sortie de deux heures mais maintenant on ne l’emmène qu’en voyage parce que franchement? Ce sac est énoooorme. J’ai l’air d’une tortue sous-alimentée avec ce truc sur le dos! Dans la vie de tous les jours, soit on ne prend pas de sac à langer (oui, j’aime vivre dangereusement, vas-y que j’te balance la couche dans mon sac à main et on en parle plus!) soit on prend un sac beaucoup plus petit.
On voyageait avec le citron sur les genoux, donc il n’a pas droit à son propre bagage mais il a quand même droit à un sac à langer, ils ne sont pas fous non plus chez les compagnies aériennes.

IMG_9455
Dans la pochette de devant, j’avais mis une paire de chaussettes en rab, des lingettes désinfectantes pour la tablette, un « sac » de mouchoirs qui a carrément un bouton pression donc on peut l’accrocher au siège de devant (c’est top moumoute, merci Kleenex), des médicaments adulte et enfant (angoisse de la soudaine drisse en plein vol, amis de la poésie bonsoir).

IMG_9456

Dans le premier compartiment, il y a avait une couverture d’avion qui peut aussi servir d’écharpe, un change complet pour le citron, ainsi qu’un change complet pour moi. J’ai du m’en servir: on a pas eu le temps de changer la couche du citron avant d’embarquer et ensuite il fallait attendre qu’on soit suffisamment stable en l’air pour aller aux toilettes… or le citron avait la même couche depuis la veille au soir et mon slim noir y est passé. J’avais prévu un legging et une robe-sweat, je me suis auto-congratulée. On ne les voit pas sur la photo parce que j’écris cet article au retour ;-)

IMG_9459

Dans le grand compartiment, j’avais mis le petit sac à langer (la pochette dinosaure), qui elle-même contenait le matelas à langer, quelques couches Honest et la petite pochette renard avec un tube d’huile de tournesol* et des carrés de coton à l’intérieur. J’ai tout centralisé pour faciliter le truc.
On a emmené une dizaine de couches lavables avec nous mais pour éviter de devoir stocker les sales en plein vol, on avait pris des couches jetables pas trop dégeu.
Je précise que les deux pochettes sont étanches. C’est Planet Wise qui fait ça, on en a tout une flopée de différentes tailles, je ne pourrai jamais assez en dire du bien!

IMG_9463

IMG_9465

Dans le grand compartiment, j’avais également mis une pochette pleine de jouets, dont quelques trucs nouveaux pour bien susciter l’intrigue et étendre le temps d’intérêt.
La pochette évite de tout paumer en transport ou de chercher un truc qui serait tombé au fond du sac. Ce qui a super bien marché c’est… l’amas de post-it! Ce sont ceux qui sont hyper collants (quasi tout le carré, pas juste le bord du haut) et donc on les collait sur le siège pour amuser le citron, puis le Viking s’en collait au visage, etc. J’avoue qu’on a pas dégainé la balle rebondissante en plein vol mais, en revanche, George le singe a fait quelques bonnes cascades sur la tablette amovible!

C’est aussi dans ce compartiment que j’avais mis un grand sac avec de la nourriture: des barres de figues pour nous, des barres « de céréales » pour Oscar, des gourdes de smoothies, des gourdes de porridge, une brique de lait, un « stick » de fromage, etc. Sachez que vous n’êtes pas sujet aux mêmes limites pour les liquides pour les bébés que pour les cosmétiques personnels.

IMG_9462
Dans le compartiment informatique, j’avais mis quelques livres et un album photo, l’élan Mortimer (il a un anneau d’accrochage, c’est pratique) et l’ourson Arsène.

Le porte-bébé, un indispensable des couloirs d’aéroport
On allait pas voyager avec une poussette — ma belle-soeur et mon beau-frère en ont une flotte incroyable — mais l’Ergo Baby nous a accompagné dans les transports. Si vous avez un peu de marche à faire pour trouver votre terminal ou votre porte, voire prendre une navette style métro comme c’était notre cas, rien de mieux que ça. Le support au niveau des hanches est top; je porte encore le citron devant (il n’aime pas être sur le dos) et je ne sens pas le poids!

Bon à savoir
* Pour les vols internes aux US, les enfants de moins de 18 ans ne sont pas tenus d’avoir un papier d’identité —  c’est une bonne idée, cependant, d’avoir leur certificat de naissance sur vous.
* Avec United (qu’on a pris pour avoir un vol direct et parce que les grand-parents nous donnaient des Miles, ce n’était pas par conviction sur leurs bonnes manières…) la personne qui a un enfant de moins de 24 mois sur son billet d’avion est automatiquement considérée comme TSA Pre-Check : tu ne te désappes pas, tu n’as pas besoin de sortir ta pochette de cosmétiques ni tes affaires électroniques, tu passes dans la file la plus rapide, tu n’as pas besoin de sortir le bébé du porte-bébé, etc. À mon avis, ça vaut le coup même quand on a pas d’enfant de faire partie de ce programme!

Et la visite?
Nous ne sommes pas restés très longtemps pour cette cousinade de Thanksgiving. Vous imaginez bien qu’avec 3 enfants de moins de 3 ans qui font des siestes à horaires différents, nous n’avons pas fait grand chose, mais je vous mets quand même quelques photos:


(je précise que les visages sont cachés pour préserver l’intimité des gens qui n’en ont rien à battre que je raconte ma vie sur un blog :-D )

17-11-22.CO (25)
me voici donc avec mon change d’avion (+ ma veste matelassée + mon sweat à capuche = excellent combo de voyage et accès facile aux nichons si vous allaitez!)

 

Screen Shot 2017-11-27 at 4.16.47 PM.png
le dîner de Thanksgiving

 

Le citron sur le rocking-chair du cousin, au parc de jeu et intrigué par les boules de Noël de ma belle-soeur.

17-11-23.CoTday (27) copy
moi qui n’en peux plus des photos, haha
Screen Shot 2017-11-27 at 6.00.43 PM
dans une rue de la ville où les cousins habitent

Si vous cherchez une poussette qui permet d’asseoir un petit et d’avoir un plus grand debout derrière ou éventuellement assis en sens contraire de la marche… continuez de chercher! Ce truc ne manoeuvre pas bien du tout.

IMG_9387
le citron et son cousin dans la double poussette de course (la cousine faisait la sieste à la maison)

 

À Boulder, où le citron examine une aire de jeu et des guirlandes, et où le Viking a décidé qu’il voulait installer ce hamac dans notre salon!

 

* sur les conseils de notre dermato, nous sommes passés du liniment (le nôtre était déjà à l’huile de tournesol car l’huile d’olive aggrave les problèmes de peau pour les enfants atopiques — ne jamais mettre d’huile d’olive sur un eczéma par exemple) à l’huile de tournesol seule et nous avons vu une grande amélioration de la peau du derrière! 

Consolation

Ce n’est pas un jour franchement folichon.
C’est l’anniversaire de l’élection de vous-savez-qui… et le contexte politique de ce pays est peu reluisant.

IMG_9187
et encore, je pense qu’il s’agit d’une insulte envers cette peluche!

L’an dernier, le lendemain de l’élection, c’est la boule au ventre que je me suis levée pour n’avoir que confirmation de ce que je redoutais tant. Le Viking est parti au travail en me laissant en larmes — il n’y avait franchement rien à faire pour me consoler et ses élèves avaient beaucoup plus besoin de lui face à cette nouvelle que moi. J’ai écrit ce truc, qui est toujours d’actualité, puis j’ai continué de croiser les doigts en espérant du mieux. Le mieux n’est pas arrivé, d’ailleurs on ne voit toujours pas la lumière au bout du tunnel et les dégâts sont tels qu’ils vont avoir un impact long et durable sur les citoyens de ce pays.

Concrètement, à part contribuer au niveau associatif et organisationnel, je ne peux pas faire grand-chose: je ne suis pas citoyenne, je ne vote pas. Les élections des gouverneurs se déroulent en ce moment-même et il faut espérer que les Démocrates reviennent en force sur le devant de la scène, comme c’est déjà le cas depuis hier en Virginie et dans le New Jersey.

Alors je me console en me disant que rien ne nous retient ici de force, qu’il nous suffirait d’une opportunité professionnelle, tant pour le Viking que pour moi, pour aller voir ailleurs. Au moins le temps que les choses s’apaisent. Ce n’est pas mon pays, ça ne l’a jamais été, et il ne représente en rien les valeurs que le Viking et moi cherchons à inculquer au citron.

Et je me fais un latte d’automne, parce que tout ce qu’il me reste, c’est la beauté du Vermont en cette période de l’année, et qu’elle n’est jamais mieux accompagnée que par une délicieuse boisson caféinée.

IMG_9190

Il vous faudra alors:
— du lait ou du jus végétal (environ 3/4 de votre tasse préférée)
— un peu de sucre ou d’agent sucrant, selon votre goût (j’ai mis une demi cuiller)
— de la cannelle en poudre
— de la cardamome en poudre
— de la noix de muscade en poudre
— des clous de girofle en poudre

Je fais couler une tasse de « Café Forte » dans notre bar à café Ninja (c’est l’équivalent d’un expresso allongé). Je chauffe juste la quantité de lait nécessaire, puis sur le feu j’ajoute mon petit peu de sucre et mes épices (quantités au pif) et je fouette le tout.

IMG_9193

Une fois le lait épicé prêt, j’y verse mon café (ma machine me donne le double de ce dont j’ai besoin, je n’ai pas tout utilisé). Bien sûr, ça ferait beaucoup plus joli avec de la mousse de lait au dessus mais j’avais la flemme j’étais impatiente de le déguster!

IMG_9195

 

Cinq livres: édition sentiments et émotions

Le Viking et moi avons un cheval de bataille: le respect absolu des émotions et des sentiments du citron. À la maison, c’est facile; ou en tout cas c’est de plus en plus facile avec la pratique. Quand le citron nous fait par de son ressenti, par un comportement ou un autre, nous nous contentons de nommer l’émotion/le sentiment et de l’accompagner dans l’épreuve que ça peut représenter pour lui en lui proposant un câlin. Parfois, il veut bien du câlin de suite, parfois il a envie de rester un peu seul puis il vient quelques minutes plus tard. L’important pour moi, c’est d’être disponible immédiatement après une émotion difficile.
En ce moment, le citron éprouve beaucoup de frustration face à des choses qu’il n’arrive pas à faire seul (faire tenir un couvercle sur un pot, par exemple) ou qu’on ne le laisse pas faire (j’ai nommé, ouvrir la porte du frigo pour sortir les carottes une à une, héhé). Cette frustration se manifeste par des pleurs voire des hurlements, et un petit citron qui se jette au sol comme un acteur de série B ;-) Ça ne dure jamais longtemps car la technique du duo formulation + câlin fonctionne très bien chez nous.

Les choses se compliquent quand on est à l’extérieur, car tout le monde n’est pas à même de recevoir ainsi les émotions d’un enfant sans vouloir les supprimer. Si on y a jamais pensé, il est facile de tomber dans le fameux « mais non, ça ne fait pas peur / mais non, tu n’as pas eu mal / tu ne peux pas tout avoir » parce qu’on pense ainsi aider l’enfant à ne pas vivre quelque chose de négatif.

C’est parfois aussi difficile de faire face à des rechigneries et autres geignements, surtout quand on est soi-même fatigué. Personnellement, il m’est arrivé deux ou trois fois d’être à bout et de dire au citron « j’en ai assez de tes pleurnicheries »… je n’en suis pas fière du tout. Maintenant j’ai compris que ma frustration, je dois la nommer à quelqu’un d’autre (et hors champ d’écoute du citron). Je le dis au Viking, qui peut ainsi prendre le relais, ou à un ami en ligne si je suis seule à la maison — ça n’a pas forcément besoin d’être immédiat mais si je sais déjà que, dans quelques minutes, je vais pouvoir exprimer la chose à quelqu’un, ça m’aide. 

Je me suis « pris le chou » avec une infirmière de pédiatrie il y a quelques mois alors qu’elle répétait au citron appeuré « non, tu n’as pas peur » tandis que je corrigerais à l’aide de « quand on voit quelqu’un qu’on ne connait pas, on peut éprouver de la peur ». En soi, je m’en fiche de me prendre le chou avec une infirmière. Le plus précieux, pour moi, c’est mon fils, pas ma relation avec cette femme; de plus elle ne fait pas partie de notre paysage quotidien. Quand il s’agit de personnes que nous sommes amenés à côtoyer plus fréquemment, je préfère la délicatesse, et rien de tel que des livres à « laisser trainer » pour amener le sujet ou éclairer à l’aide d’exemples la phrase que le Viking et moi répétons très souvent: « si tous les actes ne sont pas acceptables, toutes les émotions, en revanche, le sont ».

Sans transition, voici 5 livres qui abordent différentes émotions et sentiments.

IMG_9084

 

Happy Hippo, Angry Duck, Sandra Boynton – 13 pages

IMG_9093
Un bon basique qui commence avec une question sur l’humeur du jour du lecteur, et qui énumère celles d’animaux présentés dans le livre. L’enfant peut apprendre le nom des émotions et commencer à les reconnaitre grâces aux expressions incarnées par les personnages. Le livre termine sur une petite phrase qui dédramatise le fait de ne pas toujours se sentir au top.

 

 
en anglais
(on trouve l’auteur en espagnol, mais pas en français)


Little Cub, Olivier Dunrea – 28 pages 

IMG_9090
Un petit ours qui se sent bien seul et qui a peur de la nuit rencontre un vieil ours un peu ronchon, souffrant lui aussi de la solitude. Les deux se lient d’amitié et l’ours plus âgé promet protection au petit lorsque ce dernier exprime ses peurs. Il promet aussi de lui enseigner comment pécher! Il y a beaucoup de vocabulaire sur l’état dans lequel on peut se sentir lorsqu’on a peur.
Les illustrations sont sublimes.

 
en anglais
(certains titres de l’auteur sont dispo en français, mais évidemment pas celui-ci!)


Dans l’herbe, Yukiko Kato – 23 pages 

IMG_9089
Yû-chan se promène au bord d’une rivière avec sa famille quand sa curiosité envers un papillon la mène dans de hautes herbes, bien plus hautes qu’elle. Soudain, les éléments autour d’elle lui semblent dangereux; elle a peur, elle imagine le pire. Ouf, sa maman la retrouve! Aucun jugement n’est fait sur le fait qu’elle se soit aventurée loin et qu’elle se soit perdue. Les illustrations de Komako Sakaï sont à tomber.

 

 
en anglais
en français


Mon amour, Astrid Desbordes – 38 pages 

IMG_9087
Est-ce qu’on présente encore ce livre?!
Archibald demande à sa maman si elle l’aimera toute la vie. Elle répond que son amour pour lui est inconditionnel. Les exemples qu’utilise la maman sont présentés sur des double-pages qui opposent une situation et son contraire. La fin est particulièrement belle; la maman lui dit qu’il est son fils mais qu’il ne lui appartient pas. Si vous arrivez à lire ce livre sans pleurer à chaque fois, vous êtes très fort!

 

 
en anglais
en français


How to be a Viking, Cressida Cowell – 29 pages

IMG_9085
Hiccup n’est pas rustre comme les autres Vikings. Il est poli, il a peur des araignées et des gros bruits, et surtout, il n’a pas du tout envie de prendre la mer. Les Vikings n’ont pas peur et n’ont jamais le mal de mer, lui dit-on! Mais il n’y croit pas, donc il décide d’enquêter. Il part en bateau avec son père. C’est alors qu’il découvre, lors d’une tempête, que tous les Vikings peuvent bien évidemment avoir peur et avoir le visage tout vert!

 

en anglais
(cet album n’a jamais été traduit en français, c’est bien dommage)

Les essentiels de la mère allaitante

Le citron a 15 mois et est toujours allaité matin et soir.
Vers la fin de l’été, on avait commencé un processus de sevrage puis quand on est arrivé à une tétée le matin + une le soir, on s’est rendu compte que ça nous convenait parfaitement à tous les deux. Au lieu de passer complètement au lait de vache, on va continuer à ce rythme jusqu’à ce que l’un de nous indique un besoin différent.
Le citron boit du lait de vache entier (bio) et de l’eau entre les tétées.

J’ai vraiment eu un allaitement hyper heureux avec mon citron, et voici les quelques accessoires que je considère comme essentiels à la maman qui allaite:

1. Des tops d’allaitement
Screen Shot 2017-10-29 at 3.35.18 PMC’est tout simplement chez H&M que j’ai trouvé les tops d’allaitements avec le meilleur rapport qualité-prix! J’en ai quelques autres, que j’ai payé 3 voire 4 fois plus chers, qui ne sont pas aussi confortables et qui tiennent très chaud. Ceux-ci ne requièrent pas le port d’un soutien-gorge en dessous puisqu’il est inclus. Peut-être pas génial si vous avez une très grosse poitrine (je faisais un 95C pendant la majorité de mon allaitement et ça passait très bien). On peut également dormir avec sans que ça gène. J’adorais ne pas avoir à montrer mon ventre lorsque j’allaitais à l’extérieur, surtout au début quand j’avais encore beaucoup de gras.

2. Les brassières d’allaitement sans aucun plastique/métal
Screen Shot 2017-10-29 at 3.41.37 PM
Je n’aime pas particulièrement ne pas me sentir « tout confort ». Avant d’être enceinte, je portais uniquement des brassières à enfiler par la tête, et sans armature. J’ai continué pendant ma grossesse, il a juste fallu que j’adapte les tailles, mais après la naissance du citron, j’étais passée à des soutien-gorges d’allaitement avec des petits crochets derrière et avec des clips pour dégrafer le bonnet. Puis j’ai découvert la brassière d’allaitement à tirer au niveau du bonnet, et ma vie de maman allaitante a changé! Fini les irritations et autres gratouilles! Fini les marques sous les vêtements et le clip de l’épaule qui s’enfonce dans la peau parce qu’on porte un sac bandoulière! Sérieusement, cette brassière est le soutif le plus confort du monde, et je ne compte pas m’arrêter de la porter une fois l’allaitement fini!  Souvent vendues au rayon « soutien-gorge d’allaitement de nuit », H&M propose également des brassières de ce type, et à un prix plutôt sympa!
J’ai aussi celui-ci, avec des clips, mais je ne le dégrafe jamais parce qu’il s’écarte très facilement, et cette brassière absolument adorable qui n’est pas faite pour l’allaitement mais dont le bonnet s’écarte également sans aucun problème.

3. Le pyjama d’allaitement
Screen Shot 2017-10-29 at 3.57.46 PM
Chez moi, ça caille sévère en hiver et lorsque je me levais encore la nuit pour allaiter le citron, j’avais souvent froid, même avec un gros gilet sur un débardeur. Ce haut « deux en un »  me permettait de ne sortir que le nécessaire au rassasiement de l’agrume sans exposer trop de peau et me geler le temps de la tétée.

4. Un coussin d’allaitement indéformable
Screen Shot 2017-10-29 at 4.02.59 PMLe support qui va dans le dos est génialissime! Ce coussin d’allaitement dont je n’ai pas pu me passer durant des mois s’attache autour de la maman pour un positionnement parfait. Il est semi-rigide (l’enfant ne s’enfonce pas) et permet l’allaitement de chaque coté en gardant un dos bien droit même lorsqu’on se met en arrière, et dans n’importe quelle situation. Les petites « bosses » pour la tête du bébé permettent à la maman de toujours garder les épaules relâchées (des épaules tendues engendrent facilement des soucis de circulation dans les seins). La housse s’enlève en un tour de main pour passer au lave-linge. C’est également un bon outil contre le mal de dos si vous y êtes sujet — le Viking l’a utilisé plusieurs fois devant la télé, héhé!

5. Une tisane d’allaitement
Screen Shot 2017-10-29 at 5.53.49 PM
On en trouve un peu partout, estampillée allaitement, bio ou pas, en supermarché et en petite boutique, en sachets prêts à l’emploi ou en feuilles, et sans savoir forcément des problèmes de quantité de lait, je trouvais ça rassurant d’avoir une tisane que je pouvais boire sans m’inquiéter des ingrédients. Je n’ai jamais noté un effet sur ma production de lait mais j’ai beaucoup apprécié le goût de la mienne, un peu anisée.

Le truc d’allaitement que j’ai acheté et qui n’a jamais servi

Le collier d’allaitement/dentaire
Screen Shot 2017-10-30 at 7.49.31 AM
J’étais persuadée que le citron allait adorer jouer avec et qu’ainsi, il mâchouillerait moins ses manches ou le col de mon pull quand il serait dans mes bras, mais il n’a jamais montré un quelconque intérêt pour ce truc qui est, somme toute, bien moche à porter, même si j’ai un modèle tout noir. C’est un enfant qui n’a pas besoin de faire autre chose pendant la tétée, donc j’ai remisé au placard ce machin immonde dont tout le monde raffole aux USA!