Tu fais quoi, dans la vie?

Avant, ça tombait sous le sens: « je suis prof », voilà ce que j’aurais dit.
Mais je ne suis plus prof, enfin plus de façon active. J’ai ouvert ma boite de traduction, qui fonctionne au ralenti (c’est l’été ma bonne dame), mais j’ai du mal à dire « je suis traductrice ». Je fabrique du matériel scolaire et éducatif… mouais, il n’y a pas de titre pour ça en français. Je suis mère? Bah non, je ne suis pas que ça! Et si je me définis ainsi, je peux carrément filer une carte de visite de psy à mon enfant dès maintenant!
Et sinon « je suis confuse » ça colle bien en ce moment, haha. Ça reste toujours moins péjoratif que « je suis cinglée, excusez-moi »!

C’est un article complètement décousu, juste histoire de.
Mon fils a eu un an, et en regardant en arrière, je me suis rendue compte que je me suis complètement donnée, et que j’arrive au stade où j’ai envie de reprendre un peu le contrôle de moi. Et d’être seule, punaise qu’est-ce que c’est bon la solitude quand tu vis depuis un an (et 8 mois de grossesse) avec un petit être constamment collé à toi.

Screen Shot 2017-08-10 at 5.40.50 PM

Je suis allée au cinéma, j’ai vu Detroit, un film de 2h30 qui était absolument génial. Allez-y, je crois que c’est d’intérêt public.
J’ai prévu un weekend sans bébé en novembre, et je me dis que c’est dans loin, tout ça… Je peux souffler 5 minutes? Apparemment pas. Il n’est pas trop de deux adultes pour faire face à 9 kilos qui bougent sans arrêt.
J’ai décidé qu’il était temps que j’arrête d’allaiter le citron parce que je commence à en souffrir, et c’est pas bon pour aucun de nous. Bref, je compose, ou plutôt j’essaie, avec une nouvelle réalité: je suis mère, je suis moi, je suis ex-prof, je suis quoi?
En vrai, même si on est partis quelques temps dans d’autres états, et qu’on a vu des amis, on a pas eu de vraies vacances. Ce n’est tout simplement pas possible, avec un enfant de 12 mois qui grimpe partout, hurle comme la bête du Gévaudan dans les magasins juste pour entendre sa voix, se frustre quand il ne peut pas jouer avec la prise électrique, et doit dormir à la même heure chaque jour — et pas dans la voiture.

Est-ce que je culpabilise? Mais oui, et plutôt deux fois qu’une. On a beau me dire « faut pas », cette expression n’est pas miraculeuse.

J’ajoute que je n’aime tant que ça le pays dans lequel je vis. Malheureusement c’est le pays de mon fils, et malheureusement il y a une main instable à la Maison Blanche, prête à appuyer sur n’importe quel bouton pour faire joujou avec. Assommez-moi jusqu’au prochain terme.

Ah, et comme chaque été, j’ai envie de retourner en Afrique… Oui c’est bizarre, non en fait pas tant que ça, ceux qui comprennent comprennent. Et chaque hiver aussi, vu qu’ici il te neige sans discontinuer sur la gueule de novembre à mai. J’ai souvent envie de sauver le monde, c’est ainsi (et en hiver, d’avoir plus chaud). J’ai souvent aussi la débilité de croire que je vais y arriver. Peut-être juste faire une petite différence? Bon okay, minime hein. Mais merde, j’ai pas envie d’élever mon enfant dans cette jungle où les choses matérielles comptent plus que les gens.

En attendant, j’écris un bouquin et je m’y perds un peu. Pas sûre de savoir si ça me fait du bien ou si ça empire les choses, mais j’ai pondu 70 pages et le reste est à venir. Le premier chapitre, les 5 premières pages sont , et si ça vous tente de me dire ce que vous en pensez, merci, merci infiniment. Sinon, merci quand même d’avoir lu jusqu’à la fin cette espèce de lettre bordélique qui ne veut rien dire.

Maryland and Pennsylvania Highlights

Tout naturellement, après la visite de la famille s’en est suivi un voyage pour voir des amis! Nous sommes allés à Baltimore, dans le Maryland, là où mon expatriation a commencé en 2009. Malgré la réputation que celle ville peut avoir (Homicide, The Wire…), j’y ai vécu en ville plusieurs années, dans deux quartiers différents, et je m’y réinstallerais volontiers. Je trouve un cachet fou à celle qu’on surnomme à juste titre Charm City, avec ses maisons mitoyennes historiques et cette brique rouge absolument divine (oui, je prenais le métro seule, oui je prenais le tramway seule, et non je ne me sentais pas en danger!). Nous avons emmené le citron manger du crabe à Fells Point (quelle fierté quand il en redemandait, alors que les parents de la table voisine ont commandé les nuggets pour leurs enfants), nous sommes allés au zoo de la ville voir les girafons qui viennent de naître, et puis nous avons bien-sûr passé du temps (mais toujours trop peu!) avec mon amie Pauline et son mari, qui vivent en Pennsylvanie. On essaie de se voir au moins une fois l’an depuis que j’ai déménagé, mais en 2016 ça n’était pas possible car j’étais, hum, juste un tout petit peu enceinte à craquer, haha.

Evidemment, c’est loin, surtout avec un bébé de presque un an. On a fait la route en deux fois, dans les deux sens. J’en ai chanté des chansons en boucle, passé des jouets et des livres, donné des seins sur les aires d’autoroute. Et malgré un Oscar geignant à l’arrière alors qu’on était coincé dans quelques bouchons au moment de traverser New York, le Viking et moi nous disions que ça en valait drôlement la peine. Nous ne sommes vraiment pas la famille qui ne fait rien pendant cinq ans après avoir eu un enfant. Mais j’allaite, nous avons un grand coffre, des connaissances un peu partout, et beaucoup de patience — on est évidemment parti avec nos couches lavables — ça aide!

Je vous laisse avec la maison de mes rêves…

IMG_8129

 

New Hampshire Highlights

 

Ces quinze derniers jours ont été bien sympas!
Tout d’abord, les cousins sont venus du Colorado pour un brunch familial que nous organisions en l’honneur de nous :-D  Les enfants sont encore tous très petits mais c’était tellement chouette de les voir interagir et s’observer… une belle Cousinade 2017!
Cet événement s’est déroulé sur les îles de Shoals, la côte du New Hampshire non loin de Portsmouth, ville mignonne à souhait. On y trouve de superbes plages rocailleuses, et c’est là que le citron a découvert l’océan. Il a également goûté à son premier sable, haha. Oui, il a un maillot de bain avec des citrons dessus, je l’ai acheté… avant sa naissance! (l’enfant qui fait la sirène sur le rocher n’est pas avec nous, il se trouvait être là et comme l’eau était absolument glaciale, je crois qu’il essayait de sécher!)

Nous avons aussi mangé des homards sur les docks, le soir du brunch, à Kittery dans le Maine, sur Badgers Island. On ne peut pas faire plus authentique que cela! J’avais commandé un homard de 1 pound et demi mais comme j’avais déjà mangé des palourdes, je n’ai pas pu le finir… En plus, il était tellement gros que c’est le Viking qui devait me l’ouvrir à chaque fois!

Nous avons profité de la présence de la famille étendue pour faire, entre autres sorties natures, une randonnée de groupe et aller tout en haut de Blueberry Mountain, le premier sommet du citron (avec l’ErgoBaby). La fille avec l’énorme sac à dos qui est toute blanche, c’est moi.

Hier, nous nous sommes promenés dans la capitale du New Hampshire, Concord. Vous trouverez donc sur mes photos le Capitole et d’autres mignonneries de la ville. Bien entendu, nous avons fait une escale en terres d’origine, haha (le Viking est 1/4 suédois). Quelqu’un a dit lingonberry?!

IMG_7919

Et le citron a fait son baptême nautique! Nous avons traversé Lake Armington ce matin pour nous rendre à un brunch et voir des amies du Texas. Que d’aventures!