Tomber la veste

Le trottoir le long de ma rue est réapparu. La neige mangeait même un tiers de la route adjacente. Quelques fleurs se manifestent. L’herbe est pâle, étouffée par des mois de glace, mais présente. On entend les oiseaux. Les écureuils sortent de leurs terriers. Le Viking a nettoyé la terrasse, sorti le barbecue, installé les chaises de jardin. Je suis sortie sans veste, sans écharpe, avec le citron ce matin. La ferme où nous prenons notre AMAP réouvre samedi. La voisine ne se dépêche plus quand elle sort le chien. J’ai ouvert les fenêtres. Le printemps arrive.

De janvier jusqu’à l’arrivée des beaux jours, je me morfonds. Je pense sincèrement que si l’on a pas grandi ici, l’hiver caractéristique de cette région pèse lourdement sur la santé mentale. Je ne supporte plus le froid, la neige, les jours où l’air est si glacé qu’il est dangereux de sortir. Je n’en ai que faire des sports d’hiver. Ma facture de gaz fait peur. Je ne comprends pas pourquoi TOUTES les constructions du coin sont si mal isolées (c’est vrai aussi pour d’autres états, les américains gâchent tellement d’énergie). L’hiver a un surcoût non négligeable, entre chauffage, pneus neige et autres équipements qui nous permettent simplement de sortir de chez nous.

Je n’aime pas vivre ici. Je tolère l’été, j’aime l’automne, mais cette ville si snob n’est en rien hospitalière. Les habitants sont hautains, surtout si on est pas affiliés avec l’université de l’Ivy League qui s’y trouve. C’est peut-être un effet secondaire des six mois par an passés à se geler les miches? Je trouve que c’est un sentiment difficile à articuler, il faut le vivre — et de surcroit, le vivre depuis quatre longues années — pour y croire. Ce n’est pas pour rien que les jeunes célibataires ne font pas long feu ici.
Autour, il n’y a rien. La ville la plus proche qui en vaut la peine se trouve à 45min de route. Mais c’est encore et toujours ce froid, cette ambiance, cette lassitude de l’hiver qui me ronge année après année.
Même en été, c’est le même chemin de promenade, le même unique musée, les mêmes trois lacs souvent trop froids pour s’y baigner. Et la route, la nécessité absolue de la voiture, qui elle seule donne accès à du mieux, de la diversité, du renouveau. Et je ne fais pas une bonne campagnarde.

Screen Shot 2018-04-24 at 4.55.21 PM
ironie du sort à l’unique musée

Partir.
Loin.
Mais quand? J’ai l’impression, cette année, que notre tour ne viendra pas… Qu’on restera encore, et mon cerveau refuse de l’accepter. Il m’est impensable de vivre encore un hiver ici.

Nous avons tenté les candidatures à l’étranger. Après des mois à envoyer des CV, à passer des entretiens, à attendre des réponses, nous nous sommes rendus compte que nous nous y étions pris par le mauvais bout. Londres, Munich, Hong Kong, Bangkok. Espoirs et déceptions.
Nous tentons maintenant les candidatures domestiques. J’ai décroché des entretiens quasiment partout où j’ai postulé. J’ai même eu le luxe de dire non à une école, mais il n’y en a pas des masses non plus qui me correspondent. La saison démarre, nous sommes hyper sélectifs. Nous savons exactement ce que nous ne voulons pas. Les postes recherchés, l’endroit géographique, le climat météo et politique. Le coût de la vie. Tout ce qui concerne le bien-être du citron. Et enfin, dernier mais non des moindres, le besoin de distance que le Viking a avec sa région d’origine, avec son passé.

Reste que … le job de mes rêves a été offert à quelqu’un d’autre, pas plus tard que lundi dernier. Il ne m’en reste que les souvenirs d’un vol fort en turbulences et d’une nuit d’hôtel en solo dans un king-size, tous frais payés. Un moment difficile, un refus de plus à accepter. Faire le deuil de vivre à Washington DC.

Screen Shot 2018-04-24 at 4.01.04 PM
j’ai tout de même dégoté un bon roman à l’aéroport

Je m’en remets à peine, mais c’est le pied à l’étrier que je continue d’éplucher les postes qui s’ouvrent.

L’arrivée du printemps aura au moins le mérite d’arranger mon moral. Le Viking est convaincu que je souffre de déprime saisonnière, mais il fait si lumineux et ensoleillé ici en hiver — et jusqu’à -5° je sors au moins une heure par jour — que je sais que ce n’est pas ça. C’est simplement ici, cet endroit, l’Upper Valley. Nothing is up about the Upper Valley. 
Je n’ai rien écrit depuis bien longtemps car je faisais face à une absence de créativité, couplée à la prise quasi-totale de mon énergie par les perspectives de déménagement. Des lueurs d’espoir qui ont fait les montagnes russes avec nos émotions.

Ça reste très difficile de parler de cette aversion pour l’endroit où l’on vit. Non seulement c’est très abstrait, mais les retours sont malheureusement souvent inutiles, simplistes, voire peu constructifs. J’ai pris l’habitude de sélectionner les personnes avec qui j’en discute; je ne souhaite pas être conseillée, mais simplement écoutée et validée.

En bref, on va vers du mieux. Il reste des possibilités, des opportunités, des ouvertures. Qu’on déménage ou pas, la neige a fondu, l’été sera là en un rien de temps. Le monde a dégelé et la vie continue. Les périodes difficiles, elles aussi, passeront.

On fait comme le citron, on avance.

Screen Shot 2018-04-24 at 4.38.32 PM

You’ve got a friend in me

C’est avec mon amie Pauline du blog Une Bretonne en Amérique que nous avons décidé de faire ce tag des amies — ou plutôt, c’est Pauline qui m’a suggéré de reprendre mon blog après sa jachère de folie où j’ai fait l’expérience du fameux syndrome de « chais pas quoi écriiiiiire », aussi connu sous le nom de « tout m’énerve, j’me casse à Bali, et file-moi un Kinder Bueno » :-D
Vu qu’elle est, elle, dans une super routine de publications depuis la réouverture de son blog, elle a voulu m’aider pour que je sorte de mon hibernation et m’a donc proposé de faire un article en commun —> ça sert à ça les amies!
Nous allons chacune répondre à des questions concernant l’autre, et ajouter ensuite nos commentaires.

Screen Shot 2018-03-04 at 7.06.05 PM
Inner Harbor, Baltimore MD, début 2012

Quand et comment as-tu rencontré ton amie?
Nous nous sommes contactées fin 2011 via un site concernant les visas pour venir aux USA. On était dans la même catégorie, on avait sensiblement le même âge (je suis née en 87, Pauline en 86), et nous vivions pas loin l’une de l’autre. Nous avons parlé un peu puis nous avons mis quelques temps à nous voir en vrai car si je me souviens bien, Pauline était malade cet hiver-là. C’est début 2012 qu’on s’est vues pour la première fois. Elle est venue avec son mari à Baltimore (je vivais en ville, eux en banlieue) et on est allé manger une pizza à Fell’s Point. C’est marrant car au début on était coincées, on ne disait rien… quelques semaines plus tard, quand on a commencé nos jeudis matins cafés, on ne pouvait plus nous arrêter hahaha.

Pauline : Et bien, tu as beaucoup plus de mémoire que moi. Je ne me souvenais plus que j’étais malade lol

Quelle était ta première impression à son propos?
Qu’elle était vraiment très gentille, qu’on allait bien s’entendre. Je ne savais pas encore à ce moment-là que j’allais être acceptée dans une super fac quelques mois plus tard. Quand je suis partie de Baltimore pour aller en Master à Ithaca, j’ai pleuré… et je suis revenue la voir le 4 juillet alors que j’étais partie depuis un peu plus d’un mois!

Pauline : Tu avais donc raison, on s’est bien entendues. Oui j’ai été très triste de ton départ.

Screen Shot 2018-03-04 at 6.18.56 PMmatch de baseball des Orioles, printemps 2012


Quel est ton meilleur souvenir avec elle?

Tous nos rendez-vous cafés! À l’époque, j’étais prof remplaçante et Pauline cherchait un emploi — ou peut-être qu’elle travaillait déjà à Target, je ne suis plus sûre. Mais on s’arrangeait pour que le jour où elle était libre (au début, c’était le jeudi) je ne prenne pas de replacement. Je sautais dans le tram vers 7h15, puis elle venait me chercher à l’arrêt le plus proche de chez elle. On s’installait au Caribou Coffee de Hunt Valley et on papotait en attendant que les magasins ouvrent à 10h… Ah, j’en suis toute nostalgique. Ensuite, on allait manger le déjeuner chez elle. Parfois je rentrais en tram, parfois son mari voulait aller en ville à Baltimore donc on repartait ensemble et on continuait la journée comme ça. Je pouvais facilement rentrer chez moi à pied ensuite, j’habitais Little Italy.

Pauline : Oui cela me rend nostalgique aussi. Dans mes souvenirs je croyais que c’était tombé sur un jour en commun, je ne me souvenais plus que tu faisais en sorte de pouvoir me voir 💓

Si tu devais la décrire en un seul mot?
Adorable.

Pauline : Merci

Tu vas faire un sandwich pour ton amie. Qu’est-ce que tu mets dedans?
Du salami!!!

Pauline : Et bien plus les années passent et plus un simple jambon beurre baguette me fait plaisir. C’est aussi ce que Gene aime manger depuis notre deuxième voyage en France lol. Mais tu n’es pas loin avec le salami. En fait le salami d’ici, c’est la rosette en France. Miammmmm avec des chips de pommes de terre mmmmmm

Si ton amie et toi pouviez vivre n’importe où dans le monde, ça serait où, et pourquoi?
On vivrait en France bien sûr! On en parle souvent, et je crois qu’on irait toutes les deux en Bretagne. C’est la région d’origine de Pauline, mais c’est aussi une région que j’affectionne beaucoup. Si je devais me réinstaller en France, ça serait la Bretagne ou la Normandie, pour les paysages, la nourriture (bon, moi j’aime beaucoup le poisson et pas Pauline, mais il reste les crêpes héhé) et l’océan.

Pauline : Et bien c’est marrant parce que tu me l’as dit, mais comme j’étais restée sur l’idée que tu ne voulais pas vraiment la France lol j’ai oublié. Comment oublier ma BRETAGNE. Ce serait définitivement le lieu. Et oui je suis d’accord avec les paysages, les crêpes et l’océan. Cela me manque….

Qui prend le plus de temps à se préparer le matin?
Ouh là… On est pas du tout du genre à se mettre plein de maquillage ou à se passer les cheveux au fer le matin, donc je dirais ex-aequo prêtes en moins de 20 minutes dans la salle de bains.

Pauline : Maintenant on doit être pareilles. Je préfère dormir un peu plus que de passer plus de temps à me préparer, pour quoi ? Me retrouver devant un pc toute la journée lol et être au téléphone avec les gens lol

Screen Shot 2018-03-05 at 5.54.38 PMavant mon départ pour l’état de NY,
nous avons fait une après-midi laser game
et je m’étais tué le genou lors d’un
plongeon monumental mais qui valait le coup hahaha

Quelle est la saison préférée de ton amie?
L’automne. Pauline est une grande fan de bougies, de trucs qui sentent la citrouille, et elle adore quand enfin l’air lourd de l’été hyper chaud de Pennsylvanie laisse enfin place à la fraicheur.

Pauline : Ohhh oui que la chaleur de l’été s’en aille en septembre lol. Moi j’hiberne pas en hiver lol mais en été. Bon j’exagère un peu mais comme mon grand père disait quand il faisait chaud, c’est un sale temps pour les bêtes grasses lol. Et je suis tout à fait d’accord avec ça. Non mais j’aime ce que l’automne apporte avec lui, ses couleurs, ses senteurs …

Quelle est sa chanson préférée?
Je ne sais pas, j’avoue.

Pauline : Je ne saurais te dire en fait. J’en ai tellement. Tout comme toi, cela varie.

Quel est son groupe préféré?
Lady Antebellum… je me jette un peu au hasard là, héhé. Mon deuxième choix aurait été Kelly Clarkson, et mon troisième Carrie Underwood.
Pour le français, c’est Julie Zenatti bien évidemment! (j’ai raison, j’ai raison?!? :-P )

Pauline : Alors tu n’as pas faux sur ceux que tu as cité mais un de mes groupes préférés est Daughtry. Mais suivi de très très près part Lady A. En chanteuse oui j’aurais toujours une relation particulière avec Julie Zenatti. Bien tu retiens. Tu as oublié Patrick Fiori lol

Quel est son animal préféré?
Les chiens Pomeranians.

Pauline : Tu as raisons pour les chiens, même si j’ai un penchant pour les Pomeranians, j’ai de plus en plus d’autres races que j’aime bien. De toute façon, on verra le jour où cela arrivera. Ce sera peut être une race complètement différente lol

Quelle est sa couleur préférée?
Le gris!

Pauline : Alors je n’ai pas vraiment de couleur préférée. Mais c’est vrai que j’aime le gris.

Quel est son film préféré?
Euh… je ne sais pas, mais je peux vous dire un film qu’elle n’a pas aimé et pendant lequel elle m’a soutenue par texto quand moi aussi j’ai du m’y atteler pour faire plaisir au Viking: Le retour du Jedi, hahaha. Avant d’aller voir Rogue One et The Force Awakens, je l’avais consultée pour savoir si j’allais pouvoir tenir :-D
Elle m’a dit « nan vas-y il est bien, puis tu verras y’a un petit robot trop mignon dedans ».

Pauline : Oui le dernier Star Wars était horrible. Je ne saurais dire un film en particulier mais peut être pour en choisir un, Titanic. Parce que Leonardo DiCaprio est mon acteur préféré. Et que au moment de la sortie du film, j’en étais une grande fan. Il me fallait tout sur ce film, je l’ai vu 7 fois au cinéma et à l époque c’était beaucoup pour mon âge. J’y étais même allé toute seule pour le revoir après avoir été avec toutes mes copines, ma famille …

Qu’est-ce qu’elle adore manger?
Des saucisses, des cotelettes de porc, des pommes de terre cuites au barbecue, du steak…

Pauline : Pas faux. Mais tout ce qui est pomme de terre j’adore. Même si un de mes plats préféré est : escalopes à la crème avec du riz jasmin. MIAM

Screen Shot 2018-03-04 at 6.28.16 PMMemorial Day 2015

Quelle est sa série préférée?
J’hésite entre Vampire Diaries et Supernatural, mais dernièrement on a pas mal parlé de Flash alors tout est possible, héhé. Je sais qu’elle aime aussi beaucoup Dawson, One Tree Hill, et Smallville.

Pauline : Tu n’es pas loin du tout du tout. Ma série préférée reste Supernatural. Cela fait 13 saisons que je la suis et je ne m’en lasse pas du tout. Je ne veux pas qu’elle s’arrête. Mais sinon oui, j’aimais bien ces autres séries.

Nomme trois trucs que ton amie prendrait avec elle sur une ile déserte.
Un chapeau, des lunettes de soleil, une peluche.

Pauline : Une peluche ?!?! Lol Je ne sais pas pourquoi tu dis ça lol

Qu’est-ce que tu admires le plus chez ton amie?
Son adorabilité! Non mais sérieusement, faut que je le redise, Pauline est quelqu’un qui est profondément gentille et quand on la connait, ça transpire de tout son être.

Pauline : Ohhhhhhh tu vas me faire pleurer, c’est adorable.

Si ton amie rencontrait un génie, quel serait le souhait qu’elle voudrait voir réalisé?
Pouvoir retourner vivre en France et y fonder une famille, sans devoir se soucier des contingents matériels et financiers.

Pauline : Oui tu as bien raison, sans hésitation.

Nomme une chose que vous adorez faire ensemble.
Parler français tout en buvant un café.

Pauline : Entre toi et moi, je me demande combien de fois on a dit café dans ce tag lol.

Screen Shot 2018-03-04 at 6.19.14 PMweekend de Memorial Day 2015

Tu commandes une pizza pour ton amie. Quelle garniture choisis-tu?
Pepperonis, oignons et poivrons.

Pauline : Oui très bon choix. Mais ma préférée est une pizza sauce barbecue avec morceaux de poulets, oignons et ananas.

Que fait ton amie pendant une journée de repos?
Elle fait pas mal de choses chez elle style lessive, ménage, parfois quelques courses, et elle téléphone à ses parents en France. Elle regarde des vidéos youtube, lit des blogs. Elle me raconte des trucs sur Messenger le samedi matin héhé, et si elle a le temps elle écrit son blog et l’ébauche de roman qu’elle a en cours!

Pauline : Parfaitement ça ! Tu sais tout !

Quand elle était enfant, qu’est-ce que ton amie disait vouloir faire plus tard?
Elle voulait avoir plein d’enfants et prendre le temps de les élever. Elle est allée en fac d’histoire, mais je ne me souviens pas si elle m’a déjà dit qu’elle voulait enseigner l’histoire — ou être prof des écoles peut-être?

Pauline : Oui pour les enfants c’est vrai. J’ai voulu faire trois choses en fait : J’ai eu envie d’être chanteuse lol, j’ai aussi eu envie d’être journaliste et avant de partir au pair j’ai eu envie de faire psychologie parce que (et tu vas rire avec ton FBI), je pensais faire CSI lol J’ai oublié le nom mais cela me fascinait la façon de résoudre des crimes par la psychologie du suspect.

Screen Shot 2018-03-04 at 6.44.25 PMj’avais cette photo de nous au travail,
au mur à côté de mon bureau — là c’est quand
j’ai tout décroché en partant
et que je lui ai envoyé par texto

Que ferait ton amie si elle gagnait au loto?
Elle ferait un bébé!

Pauline : Ouiiiiiiii lol et j’achèterais une maison en Bretagne sur la côte avec une vue sur l’océan et une belle cuisine :)

Si ton amie avait un super pouvoir, ça serait quoi? Pour quelle(s) raison(s)?
Elle choisirait de pouvoir se téléporter, comme ça elle pourrait aller voir sa famille en France dès qu’elle le souhaite. Sa première nièce vient de naitre et c’est dur de se dire qu’elle ne la verra pas avant au moins Noël.

Pauline : Oui lol j’aimerais pouvoir me téléporter lol je crois que c’est un pouvoir que beaucoup d’expatriés veulent avoir.

Si ton amie pouvait être super douée en une chose, qu’est-ce que ça serait?
La couture de peluches et doudous pour bébés. Elle est déjà douée, et je sais qu’elle voudrait pouvoir faire moins de prototypes et faire plus de choix dans ce qu’elle propose.

Pauline : Oui j’y avais pas pensé mais c’est vrai. :D

Screen Shot 2018-03-04 at 6.19.31 PMjuillet 2017

Ah ma Pauline… On ne se voit pas assez souvent! On essaie de faire au mieux vu la distance géographique. Du Vermont, je n’ai jamais été aussi loin! Enfin sauf quand je vivais à Nouakchott hahaha.
Il n’y a pas de photo de 2014 car j’étais donc en Afrique — c’est d’ailleurs Pauline qui m’a accueillie à mon retour <3
Il n’y a pas non plus de photo de 2016 car j’étais enceinte, avec ma grossesse à risque je n’avais pas le droit de voyager.

Alors voilà pour les infos sur Pauline!
Vous pouvez retrouver ses réponses me concernant sur son blog: Une Bretonne en Amérique.

D’autres articles qui concernent Pauline:
Transmission Interrupted
Baltimore Highlights (mot de passe: citronvert)

Cadeaux plus responsables et plus « clean »

On sort à peine de Noël, je sais je sais, mais il y a d’autres occasions d’offrir et bien sûrs des anniversaires tout au long de l’année.
Je trouve intéressant de s’attarder un peu sur des objets et des jouets fabriqués avec des matériaux non-toxiques, dans des conditions plus éthiques, ou dont l’achat soutient une noble cause.
Ça ne veut pas dire qu’on doit complètement bannir le plastique ou les peluches Disney: on a aussi pas mal de trucs Fisher-Price ;-)

Screen Shot 2018-01-13 at 3.12.48 PMQue serait notre famille sans une peluche Viking?!
Gunnar le Viking a fait son entrée chez nous le 25 décembre, en provenance de la compagnie Finn + Emma. Gunnar est tricoté en coton bio certifié GOTS (Ecocert), à la main dans une usine éthique du Pérou, teint de façon non-toxique et écologique, et rembourré de laine. Un peu cher pour sa taille ($28), c’est surtout un objet symbolique chez nous puisque c’est un Viking! Il a un petit hochet à l’intérieur qui fait du bruit quand on l’agite.

La marque fait des vêtements en coton bio et éthique classés par collections sublimes, des portiques en bois, et quelques doudous comme Gunnar. Tout est assez cher, et même si j’aime le principe et que le choix est à tomber, ce n’est pas demain la veille que je vais aller acheter des pyjamas de tous les jours à $30 pièce.
Screen Shot 2018-01-14 at 9.03.29 AMDes crayons gras en cire d’abeille.
Le citron a déballé ses premiers crayons le matin de Noël. On lui a donné des feuilles mais il s’est empressé d’aller dessiner, en rouge bien sûr, sur notre porte d’entrée, haha. Ça se lave, heureusement.
Ces crayons sont composés à 100% de cire d’abeille et de pigments non-toxiques: on peut les goûter sans danger! Non seulement ils sentent très bons, mais la cire d’abeille étant un sous-produit du miel, l’impact environnemental de leur production est quasi nul.
Les crayons sont gros et petits, donc à la fois ergonomiques pour des petites mains de 18 mois et impossibles à casser. Ils existent aussi en version fine et longue pour les enfants plus grands. C’est un produit néo-zélandais et aux US, je n’ai pas trouvé à l’acheter ailleurs que sur Amazon. Par contre, je n’ai pas le souvenir d’avoir payé le prix qui s’affiche actuellement — plutôt un tiers de ça!

Screen Shot 2018-01-14 at 10.50.12 AMUn jouet scientifique, je prends!
Ma cousine a offert au citron ce nuage qui symbolise un concept de physique de façon ludique: le cycle de l’eau. On le remplit d’eau — dans le bain, par exemple — et lorsque l’air entre dans le nuage, il pleut. L’enfant contrôle l’entrée de l’air grace à un petit trou au dessus du nuage.

Ce jouet suisse est conçu en polymère thermoplastique ABS (comme les Lego), un matériau ultra-résistant, recyclable, et vraiment stable jusqu’à 400°C! Il est donc naturellement sans BPA et phthalates. Il s’ouvre en deux pour se nettoyer.
Il a reçu le prix Spiel Gut du Spielwarenmesse, ainsi que une mention spéciale du Science Toy Award en 2016.

Screen Shot 2018-01-14 at 11.12.38 AM

Plan Toys est une compagnie de jouets en bois d’hévéa (arbres à caoutchouc) qui utilise uniquement les arbres dont tout le latex a déjà été utilisé. Les objets sont teintés aux pigments bio à base d’eau, et si besoin, c’est de la colle sans formaldéhyde qui est utilisée. Leurs usines ont tout un tas de certifications écologiques et éthiques, notamment le sigle Carbon Neutral. Leurs produits ont reçu beaucoup de prix: on retrouve à nouveau le Spiel Gut ainsi que d’autres garanties allemandes, une flopées de prix américains et le label « Parents a choisi » en France (du magazine du même nom, donc).
Cette boite de 3 bols en bois permet d’expérimenter le flux de l’eau en fonction des trous proposés. Les bols s’emboîtent pour se ranger — et inversement, s’empilent pour créer une pyramide. Ils font également du mobilier enfant à tomber. Le petit + du site c’est qu’on peut chercher des objets par catégorie et en fonction du stade de développement de l’enfant.
Un bémol cependant: on ne peut commander sur leur site que pour un envoi vers les USA, le Japon et la Thaïlande (où se trouvent toutes leurs usines responsables). Pour l’Europe, il faut passer par le bureau belge: europes@plantoys.com

 

Screen Shot 2018-01-14 at 11.36.37 AM

Global Babies est un livre cartonné qu’on retrouve souvent sur la liste des ouvrages Montessori pour les enfants. On y retrouve des photos de bébés venant de différents pays, habillés ou non de façon traditionnelle. C’est un livre qui est produit par l’ONG Global Fund for Children — on voit qu’il s’agit d’un petit budget — présente aux US, à Londres ainsi qu’à Hong Kong. On peut retrouver leurs rapports financiers sur leur site.
Le livre lui-même est assemblé en Chine, dans des conditions que j’ignore.

Et vous, avez-vous des exemples de cadeaux et des marques qui vont dans ce sens à suggérer?